Maghreb

Club Africain : Attouga nouveau directeur technique

TUNISIE

L’ex gardien international, Sadok Sassi, dit Attouga aujourd’hui âgé de 65 ans, vient d’être propulsé au poste de directeur technique général du club Africain,

Lire la suite...

 

Algérie – Maroc : Dominique Cuperly à Annaba

MAROC
Le Français Dominique Cuperly accompagné d’un membre de la Fédération marocaine, Youssef Lablaoui est à Annaba pour régler les problèmes du séjour des Lions de l’Atlas

Lire la suite...

 

ALG : Bureau provisoire de l'UNFPA

ALGERIE
Un bureau provisoire de l’Union nationale des footballeurs professionnels algériens (UNFPA) décidé par la Fédération Algérienne de Football (FAF) a été constitué. Il est composé de : Belatoui et Kechamli représentent la région Ouest, Iboud, Kaci Said, Kourtel, Bachi, Benali, Aït Djoudi, Biskri, pour la région Centre, Slatni, Fellahi, Bounaâs, Zeghdoud pour la région Est. Cette initiative n’est pas soutenue par l’ensemble des joueurs en activité qui parle de caporalisation de la profession par la Fédération.

 

Maroc : Premier Salon International du sport

MAROC

Le premier Salon International du Sport aura lieu du 15 au 20 mars au nouveau Stade de Marrakech, au sud du Maroc, avec la participation de quelque 150 exposants nationaux et internationaux et ce, à l'initiative du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Lire la suite...

 

FIFA : "L'époque est avec les tricheurs ..."

ALGERIE

Le champion de la lutte des places, Mohamed Raouraoua ajoute une ligne sur sa carte de visite, il est désormais membre du Comité exécutif de la Fifa (l'installation officielle se fera au mois de mai à Zurich). Il a récolté 39 voix

au cours de l'assemblée générale de la CAF, tenue le 23 février à Khartoum. Il a eu recours aux méthodes classiques du lobbying, celles qui sont en pratique depuis plus de vingt ans. Ce sont donc deux membres de la zone Nord de la CAF (l'Algérien Raouraoua et l'Egyptien Hani Abou Rida) qui représenteront, avec Issa Hayatou et l'Ivoirien Jacques Anouma, l'Afrique au CE de la Fifa. Ainsi la zone Nord qui ne compte que 6 pays dispose de deux sièges à la Fifa, en plus du poste de secrétaire général de la CAF et elle abrite, depuis 1957, le siège de l'institution. Ce cumul ne sert pas les intérêts du football africain, comme il ne consolidera pas son unité. Il aura donc fallu vingt trois ans de règne d'Issa Hayatou pour aboutir à un fâcheux déséquilibre dans la représentativité des zones et détruire un pan de l'oeuvre de feu Ydnekatchew Tessema. La zone Sud (13 pays) est la principale victime de ces élections. Désunie, elle s'est trouvée hors-jeu. L'Afrique du Sud a subi un cinglant camouflet : son champion, Danny Jordaan, fut rejeté par l'assemblée. Comme si les délégués africains voulaient lui rappeler que leurs pays ont été complètement ignorés pendant la Coupe du monde dont le principal bénéficiaire fut... la Fifa. C'est un échec sans gloire pour le "panafricanisme" à la Jacob Zuma et aussi pour les décideurs de la Fifa qui ont misé sur Jordaan. Quant au collectionneur de places qu'est Raouraoua, il ne va pas s'arrêter en chemin : sûr qu'il se positionne d'ores et déjà pour la succession de Hayatou en 2013. Sûr aussi que son compte en banque va gonfler avec les grosses indemnités de la Fifa qui s'ajoueront à celles de l'Union arabe de football, de la CAF et de l'Union de la zone Nord. Sûr aussi qu'au plan du foot, il ne fera pas jaillir la lumière. Et pour mieux cerner le personnage, reportez-vous à la pensée de l'écrivain marocain Tahar Benjelloun " L’époque est avec les tricheurs, les imposteurs, les corrompus et les corrupteurs.(ndlr : deux plaintes ont été déposées par le président de la JS. Kabylie, Mohad Cherif Hannachi pour "tentative de corruption et vol de 150.000 dollars par le gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua. La FIFA derait se pencher sur ce dossier comme le CIO l'a fait pour Issa Hayatou).

Mahjoub Faouzi

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту