Weblinks

ALG : L'article 14, une hérésie de plus

MEDIAS

A force d’apporter des amendements au nom du clientélisme et du copinage, sans passer par l’Assemblée générale de la FAF, Raouraoua III n’a fait que plonger le football national dans des situations rocambolesques. Ainsi, durant l’inter-saison, l’actualité sportive s’est braquée sur des cas de joueurs encore sous contrat à l’image du gardien de but de l’USMBA, Matijas Jonathan qui a été «débauché» par le MC. Alger. Certains medias font mousser l’affaire, la LFP par la voix de son président Mahfoud Kerbadj monte au créneau, fait savoir qu’elle a convoqué les dirigeants, etc … Et pourtant avec un peu de bon sens, Il aurait suffit tout simplement que la LFP ne délivre pas de licence et basta ! Plus encore, l’attaquant de l’USMH, Mohamed Amine Abid est annoncé à cor et à cri par son président au club de Sfax (Tunisie) pour trois années. On  avance même le montant de la transaction : 400.000 euros. Or Mohamed Amine Abid est militaire et il a encore quatre mois à tirer. La situation est bloquée et on se demande encore comment Mohamed Amine Abid, son agent ou encore son président ont  pu négocier avec les dirigeants sfaxiens ?

Autre dilemme, bien plus ridicule, celui des joueurs étrangers. L’article 14 des championnats professionnels stipule dans son alinéa 1.4 que «Le nombre de joueurs seniors à enregistrer par un club de Ligue II est fixé à 25 joueurs professionnels et/ou amateurs au maximum dont obligatoirement 3gardiens de but». Point barre. La présence des joueurs étrangers est zappé, sans état d’âme. Du coup, des clubs de la L1 Mobilis qui sont rétrogradés ne sont plus autorisés à les faire participer au championnat. Et la question se pose : que vont devenir le Béninois Badarou et les Nigériens Ikechukwu et Obaje (ASO – Chlef) dont les contrats expirent en 2016 ? Le malien Bamba Bassirou  Et le Camerounais Tchami (USMBA)  eux aussi sous contrat ? Au mieux, ils vont être bradés aux clubs du palier supérieur, au pire, ils iront se plaindre à la FIFA qui sera stupéfaite par cet article 14. Et pourtant  il appartient aux présidents de clubs de la L2 qui font partie intégrante de l’AG de la LFP d’exiger l’amendement de cette disposition réglementaire, sinon des compensations financières. C’est leur droit, leur devoir même, vis à vis de leurs supporters. Et ce n’est pas la FAF qui peut les empêcher.  Alors au travail !

AB.LAHOUARI - IN BOTOLA

 

 

ALG : Un pays de football dites-vous ?

MEDIAS

L’actualité liée en football ne connaît pas de repos en cette période estivale. Dans la planète foot, on apprend que l’équipe féminine du Cameroun est entrée dans l’histoire. Elle est la deuxième équipe africaine, après le Nigeria en 1999, à passer le premier tour de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Canada. A Auckland, en Nouvelle Zélande, deux formations africaines, le Sénégal et le Mali, se sont rencontrés pour disputer la 3e place de la Coupe du monde masculine des U20. Evincé de la FIFA, Raouraoua III n’a pas eu le privilège d’assister à cet exploit historique. On apprend également que le tournoi de l’UNAF des U16 a été remporté par la Mauritanie et que celui des U19 par le Maroc.

Dans tous ces tournois, le football algérien a brillé par ses absences. Comment les expliquer ? Comment une fédération qui affiche ostentatoirement ses moyens et sa riche financière et qui a fait du bling bling sa raison d’être fait peut-elle rater de tels évènements ? Faut-il attendre que les centres de formations européens –essentiellement francais- nous fournissent en jeunes catégories ? Du côté de Dely Brahim, il est clair que la FAF ne gère que l’équipe nationale. Tout le reste est à exclure. Et c’est dommage qu’il n’y ait aucune réaction. Nos jeunes, surtout nos jeunes ont le droit de participer aux joutes internationales. – IN BOTOLA

 

AFR: Contrat CAF-Sportfive de gré à gré

ECONOMIE

Une fois n’est pas coutume, la CAF a rendu public la signature du contrat de droits TV et marketing, sur 12 ans, avec la société française Sportfive qui appartient au groupe Lagardère. De fait, elle a verrouillé jusqu’en 2028 ses 14 compétitions : six phases finales de la CAN et autant de Ligue des champions, Coupe de la CAF, CHAN, Supercoupe et Championnat d’Afrique U-20 et U-23 pour un montent global de 1 milliard de dollars ! Ainsi, en plein scandale de la FIFA et son lot quotidien de révélation, l’instance d’Issa Hayatou, peut-on croire, a décidé de jouer la transparence. Mais pas tout a fait. Si elle annonce que "Sportfive va continuer à commercialiser les droits média et marketing de la CAF, elle ne précise nullement qu’il s’agit là, d’un marché de gré à gré. Or, ses propres textes et les règles de la concurrence libre et parfaite qu’elle chérie tant, tout comme la non ingérence des gouvernements, veulent qu’une telle opération soit soumise à un appel d’offre international. D’autant que les candidats n’ont pas manqué notamment une société chinoise, Wanda qui aurait fait une offre plus conséquente.

Des questions interpellent bon nombre d’analystes. Que signifie dans le contexte actuel et les scandales qui éclaboussent le monde du football, cette précipitation de la CAF, le secret qui a entouré cette signature et la durée de l’engagement sur douze ans ? Ce milliard de dollars est-il un juste prix ou un moindre coût quand on sait que les clients ne manquent pas. Un troisième larron Dubaï Sport est venu concurrencer BeINSports et Canal+ sur le marché en pleine expansion pour l’achat des droits de retransmission  des principaux événements continentaux ? Pour certains, sa Majesté Hayatou VII a engagé seul, la CAF sur un horizon aussi lointain. Une preuve de plus que le grand baobab gère la CAF à l’image de la FIFA comme un bien personnel et semble peu se soucier des réformes qui attendent le football mondial. Elle reste une institution incontrôlable qui continue son buisines sans aucune forme de respect pour les lois du marché. Un milliard de dollars sur 12 ans, cela fait 83 millions de dollars par an. Dans le doute, cela ne peut paraître que dérisoire. - B. NAZIM

 

ALG : Accord ENTV – AL KASS-TV

MEDIAS

L’ENTV et la chaîne qatarie Al Kass- TV, représentée par son directeur de l’information, l’Algérien Boualem Benou, ont conclu un accord pour la retransmission en direct des matches de championnat de L1 Mobilis. Dix sept rencontres au total seront programmées en plus de la demi-finale et de la finale de la Coupe d’Algérie. L’accord financier porte sur la somme de 17.000 dollars par match. Al-Kass TV aura le choix entre trois rencontres par journée de championnat.

Consultant  de la chaîne, la saison passée, l’ex-international Salah Assad sera à nouveau sur le plateau, à Doha, pour commenter et analyser les rencontres sans faux fuyant et avec beaucoup de talent. Le journaliste algérien Boualem Benou dont les compétences sont très appréciées par les sportifs qataris et les pays du Golfe estime qu’il s’agit d’un bon accord. D’autres championnats des pays arabes seront retransmis. Il s’agit de ceux de la Tunisie, du Koweït, de la Jordanie, de Bahrein, du Soudan, de l’Irak et de l’Egypte. – AS

 

ALG : Belaïd Lacarne démissionne de la FAF

MEDIAS

Il fallait s’y attendre. Mais en homme respectable et en dirigeant honnête, Belaïd Lacarne a attendu la fin de la saison footballistique pour tirer sa révérence et quitter le Bureau Fédéral. Dans une lettre adressée la semaine dernière, à l’actuel gestionnaire de la FAF, Raouraoua III, l’ex-président de la FAF et ex-arbitre international a donné les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision. Que va-t-il faire à la suite de sa démission ? Selon ses proches, il ne va pas rester inactif. Il va poursuivre son travail de recherches sur l’arbitrage et terminer un ouvrage autobiographique où une large partie sera consacrée aux problèmes liés à son rôle au sein du Bureau Fédéral, de la Commission Fédérale et des instances internationales où il figuraient depuis 1988. Belaïd Lacarne qui n’est plus tenu par le droit de réserve qu’il a jusqu’à présent scrupuleusement respecté va-t-il enfin faire des révélations sur la cabale organisée contre lui par quelques membres du BF et relayée par des medias adeptes de la servitude volontaire et au service de Raouraoua III ? En attendant, la rédaction sportive de BOTOLA lui souhaite bon vent  ! – ABL

 

 
Plus d'articles...