scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Weblinks

ALG : Qui pour gérer l'image de la FAF ?

MEDIAS

Depuis la rupture entre 
Média Algérie, l’agence
qui gérait l’image de la 
Fédération algérienne
de football (FAF), et 
cette dernière, aucune 
autre boîte n’a été
engagée pour prendre 
en charge ce volet, ô 
combien important
dans la vie d’une institution. L’appel lancé du côté de Dely
Ibrahim, il y a quelques 
mois, a été infructueux,
et l’opération tarde à 
se concrétiser. Plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour dénoncer l’attitude de celui qui gère ce dossier qui aurait tout fait pour pousser à la porte Média, mais sans trouver son remplaçant, comme si que la FAF pouvait se passer d’un tel apport, y compris sur le plan de l’impact économique. En revanche, d’autres voix sont satisfaites de la rupture avec cette agence publicitaire qui a bénéficié du soutien de l’ancienne direction de la FAF pour prendre le juteux marché. Le président Zetchi a, récemment donné des instructions fermes afin que ce dossier soit mené à bout et doter la FAF d’un nouveau partenaire. (IN BOTOLA)

 

 

ALG : Madjer encaisse sa première défaite

MEDIAS
Invaincue depuis l’arrivée de Rabah Madjer fin 2017, l’Algérie a mordu la poussière en s’inclinant 2-1 face à l’Iran ce mardi en match amical. Les Verts auront encore une fois rendu une copie plus aboutie après la pause.
Battue par l’Iran (2-1) ce mardi en match amical à Graz en Autriche, l’Algérie a subi sa première défaite de l’ère Rabah Madjer. Mal entrés dans la partie, les Fennecs ont concédé l’ouverture du score sur une tête d’Azmoun après une erreur de marquage (1-0, 10e). En contre, Taremi a doublé la mise (2-0, 19e).
Apathiques en première période, les Verts sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions et Chafai a en a profité pour réduire le score sur un coup-franc de Benmoussa (2-1, 55e). Derrière, les Algériens ne sont pas parvenus à enchaîner malgré l’entrée en jeu de Slimani, qui a enfin retrouvé les terrains. Si
0 0 1 131 724 pas de societe 6 1 854 14.0 Normal 0 21 false false false FR JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:Cambria;}

L’Algérie s'est incliné 2-1 face à l’Iran en match amical à Graz (Autriche) pour la première fois depuis l'arrivée de Rabah Madjer fin 2017. Les Fennecs ont concédé l’ouverture du score sur une tête d’Azmoun après une erreur de marquage (1-0, 10e). et sur un contre, Taremi a doublé la mise (2-0, 19e). Les Verts sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions et Chafai a en a profité pour réduire le score sur un coup-franc de Benmoussa (2-1, 55e).


 

ALG : Un match mixte entre internationaux

MEDIAS

Une grande première en Algérie. Pour célébrer comme il se doit, le 8 mars, la journée internationale de la femme dans le monde, l’Association des Anciens Internationaux (AAIF), en association avec la FAF et l’APC d’Hydra, ont organisé un match exhibition-mixte, au stade d’Hydra. Les anciens internationaux (hommes) et internationales ( femmes) ont joué ensemble devant un public ravi. Pour le président de l’AAIF, Ali Fergani,«cette initiative tend à encourager la pratique sportive chez les féminines.».

 

ALG : L'amnésie chronique de Raouraoua

PRESSE

On s’attendait à tout, sauf à ce que l’ex-gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua soit frappé d’une grave amnésie. On le savait d’une santé fragile depuis la CAN 2017 du Gabon où victime d’un malaise, il s’est transporté à Paris, pour 48 heures, abandonnant l’EN à son triste sort (1). Mais cette fois-ci, il a fini par inquiéter les très connaisseurs lecteurs du journal en langue arabe, Echourouk, en donnant « sa » version, sur la nouvelle formule de la Coupe arabe. Une compétition de l’Union Arabe de Football (UAFA), non inscrite sur le calendrier international qu’il a fait fuiter dans quelques medias de la place.

Ainsi, omettant de signaler (sic) qu’il avait été promu par les Chouyoukh, responsable de la Commission des compétitions, donc de la gestion technique des rencontres, il s’est défendu en déclarant « Je n’ai pas choisi les clubs qui participeront à la Coupe Arabe et pour votre information, je n'ai pas assisté à la réunion au cours de laquelle les décisions ont été prises pour choisir les clubs participants. Je suis innocent de ce qui est dit ici et là. De plus je ne suis pas tenu de justifier mes positions à quiconque»

Des propos qui raisonnent dans le flou et l’amalgame pour mieux désigner, à qui incombe la responsabilité de cette initiative : « L'Union arabe a écrit à toutes les fédérations affiliés et fait part des nouvelles mesures prises pour la participation à la prochaine édition du tournoi. Le Bureau exécutif est celui qui a pris la décision d'inviter les clubs et a adopté des critères spécifiques pour la participation des équipes, le principal critère est d’avoir déjà remporté la Coupe arabe à l’exemple de l'ES Sétif et de l’USM Alger». Qu’à cela ne tienne !

Si effectivement, le « principal critère est celui d’avoir remporté la Coupe Arabe», les Chouyoukh et celui qui est censé représenté pour le moment, le football algérien au sein de cette instance, ont une terrible perte de mémoire. Il serait bon de leur rappeler que le Mouloudia d’El Hamri d’Oran (le quartier aux 200 martyrs dont une cinquantaine de footballeurs) a défilé par trois fois avec le trophée dans les artères de la ville aux deux lions, tout en perdant une finale. Le Widad de Tlemcen a également inscrit son nom sur une compétition arabe. Aussi, est-il nenni « le principal critère » comme argument. L’histoire ne peut être la servante du moment.

Reste maintenant, cette gaillardise qui n’en est pas une. Raouraoua a déclaré, en bombant certainement le torse, en forme de conclusion : « Je ne suis pas tenu de justifier mes positions à quiconque ». Or, cet argument n’engage que ceux qui y croient. Et plus particulièrement les partisans de la soumission volontaire. Il n’échappe à personne que le parcours de cet ex-gestionnaire de la FAF sur le plan national et international, il le doit à l’Algérie et à son football algérien quand il s’agit de football. Et tous ceux qui sont dans les instances internationales sportives savent qu’ils ont des comptes à rendre au pays qui les a désignés. Tout est là, sans amnésie. (AB. LAHOUARI - IN BOTOLA)

 

 

ALG : Air Algérie attend ses paiements de 2014

ECONOMIE

Après la fameuse affaire de la puce Mobilis et la facture salée de 2 MDA laissée par l'ex-président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, une puce affectée à son mentor et ancien président de la fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, voici une autre affaire qui remonte à la surface. Celle des billets d’Air Algérie datant de … 2014 ! C’était l’année de la Coupe du monde au Brésil et l’euphorie atteignait son comble, notamment du côté de la FAF où l’on dépensait sans compter. Mais voilà, il y a quelques jours la FAF aurait été sollicitée par la compagnie nationale Air Algérie pour honorer une vieille dette, dont le montant n’a pas été révélé. Le plus curieux, c’est qu’au niveau de la FAF aucune trace de factures n’a été trouvée.

En fait, cette affaire en cache une autre, avec le Touring Club où la FAF (sous l’autoritarisme de Mohamed Raouraoua), avait un contrat avec cette agence, mais dont la gestion demeure très floue, notamment en matière de facturation. Des zones d’ombre sont révélées, même si la fédération ne veut rien communiquer là-dessus. Une chose est sûre : ceux qui cherchent des poux dans la tête d’un chauve, même s’il ne l’est pas encore, en l’occurrence le président de la FAF, Kheïredinne Zetchi, n’ont qu’à mettre leur hargne et leur poussée investigatrice dans la gestion antérieure de son prédécesseur. - (In BOTOLA)

 
Plus d'articles...