Newsfeeds

EGY : Abou Hani Reda le grossier menteur

EGYPTE

« Franchement, j’ai été surpris d’apprendre que l’Algé- rie n’a pas présenté de candidat pour les élections du Comité Exécutif de la CAF (...). J’ai posé la question à mon compatriote, le secrétaire général de la CAF, Amar Fahmy qui m’a con é que l’Algérie n’avait pas du tout envoyé de dossier de candidature à la CAF.» Ces propos du président de la Fédération égyptienne, Abou Hani Reda membre du Comex de la CAF, de la FIFA, de l’UCSA et de l’UAFA à une chaîne privée El Bilad –TV, à partir de Ryadh (Arabie Saoudite) où se tenait le congrès électif à la présidence de l’instance arabe, ont fait le tour des rédactions sportives. Certaines d’entre-elles connaissant le personnage, de trop sulfureux et sa proximité avec l’ex-gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua, ont senti le coup fourré et ne les ont pas exploités. D’autres, en revanche, ont une nouvelle fois, montré leur soumis- sion volontaire et leur animosité vis-à-vis de la nouvelle et jeune direction présidée par Zetchi Kheïreddine. Elles ne pardonnent pas le déboulonnage de leur mentor et la perte de leurs privilèges casse-croute. Tout comme, elles ne se retrouvent plus dans le nouvel état d’esprit qui anime le football algérien et des clubs comme le Paradou, l’USMA ou encore le CSC que nos voisins envient.

Du Caire, siège de la CAF, la réaction aux propos de Abou Hani Reda ne s’est pas faite attendre. Le secrétaire général Amr Fahmy a vite fait de se démarquer du mensonge éhonté de son compatriote. Malgré son jeune âge (il a de qui tenir : son grand père et son père ont occupé le poste bien avant lui), il a fait de brillantes études et possède toutes les compétences liées à la fonction. Il ne pouvait être que désolé devant une telle situation et pour cause: 1. Le secrétaire général de la CAF est tenu par les règles de con dentialité. 2. Aucun dossier n’a été rejeté. 3. La candidature algérienne et bel et bien arrivée au siège. 4. C’est le Comex qui doit se réunir le 10 janvier pour dresser la liste des candidats conformément à la réglementation. 5. Les candidats auront jusqu’au 2 de février pour se présenter devant leurs électeurs... Pour le reste, il ne faut pas être dupe. Si la FAF est visée, les véritables enjeux du scénario navet qui a été monté à Ryadh touche également le programme du nouveau président de la CAF, le Hadji Ahmad qui a mis  fin au cumul dans le sérail. Du coup, l’UAFA apparaît comme un cimetière des Eléphants. Voilà pour l’essentiel.

Usant de son droit légal, la FAF a saisi la CAF sur les allégations de l’Egyptien sans pour autant clore cette a aire. Elle pourrait porter l’a aire devant les Comités d’éthique des Hautes instances internationales du sport pour mettre  n à ses pratiques d’un autre âge. Car enfin, de quel droit, cet individu du football business, s’ingère-t-il dans les affaires du football algérien en déclarant au micro des invités de Raouraoua : tantôt que le président Zetchi Kheïreddine devrait se rapprocher de l’UAFA poussant l’outrecuidance jusqu’à présenter son absence comme un manque de respect (1), tantôt que le départ de son ami du monde des affaires (Raouraoua) a fragilisé l’EN... Bref, celui dont le nom apparaît dans le dossier du FIFAgate ne ferait-il pas mieux de s’occuper de ses affaires scabreuses ? Et plus particulièrement celle de l’enquête diligentée depuis le 14 septembre dernier par la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, sur les conditions de son élection au Conseil de la FIFA où il aurait violé les principes électoraux.

A l’évidence, le football égyptien mérite beaucoup mieux et les multiples attaques dont fait l’objet la FAF prouvent qu’elle est sur le bon chemin. Elle fait le bonheur de nos enfants en axant sa politique sur la construction des centres de formation et en délaissant la construction d’un coûteux hôtel dont les intérêts sont bien loin du football national. La messe est dite ! (IN BOTOLA)

(1)  La FAF était pourtant représentée au congrès de l’UAFA, par un membre du Bureau Fédéral, Rachid Gasmi.

 

RDC : Quatrieme mandat pour Constant Omari

RD.CONGO

Le Président de la Fédération congolaise (FECOFA), Constant Omari, 59 ans, a été réélu pour un nouveau mandat de 4 ans. Seul candidat en lice, il a été choisi à l’unanimité par les 28 grands électeurs invités à voter. Il est à la tête de la FECOFA depuis 12 ans, ce qui lui a permis d'intégrer le Comex de la CAF et celui de la FIFA.

 

CAF : Le duel Zmirli - El Djaafari au Comex

CAF
Le candidat libyen au Comex de la CAF, El Djaafari Djamel a confirmé sa candidature tout en restant sur la réserve. « J’ai été hésitant mais les quelques échos qui me viennent d’Algérie et d’ailleurs m’ont redonné confiance en mes chances », a déclaré le rival du candidat algérien, Bachir Ould Zmirli. Le président de la fédération Libyenne qui se trouve actuellement à Oman avec l’équipe nationale pour préparer le CHAN n’a pas caché ses craintes. « Je n’ai pas effectué de campagne auprès de mes collègues africains tant il est vrai que je comptais me retirer de la course », a-t-il poursuivi avant de conclure : « Je souhaite bonne chance au candidat algérien et que le meilleur gagne pour faire entendre la voix de la zone nord au sein du CE de la CAF ». A signaler que l’instance continentale rendra dans les prochains jours (10 janvier 2018), la liste des candidats pour les 4 postes à pourvoir lors de l’AGE qui aura lieu à Rabat avant le début du CHAN en février prochain 2018.
 

CAF : DHL fait foi et la Bona Fida existe

CAF

Le dossier de candidature de l'Algérien Bachir Ould Zmirli, pour une place au sein du comité exécutif de la CAF, continue à faire jaser. Certains organes de presse ont fait part, ces derniers jours d’un dossier qui aurait  été acheminé au Caire, au niveau du siège de la CAF, par un ‘’coursier’’, un citoyen voyageur ayant pris le vol Alger le Caire le 7 décembre 2017, soit le dernier jour de la date d’expiration des délais de dépôt de dossiers. Et cela sans tenir compte d’un élément essentiel. La FAF détient un accusé de réception de la société DHL qui s’est chargée d’acheminer ce fameux courrier au Caire. D’où la question : qui a monté ce scénario du citoyen voyageur devant remettre le document à un membre de l’ambassade d’Algérie au Caire afin de le déposer à la CAF ? Mystère et boule de gomme.

Mais, il y a plus grave ! Il s’agit de cet interview orienté du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj qui mérite que le Bureau Fédéral, l’étudie sérieusement. Comment ce responsable ose-t-il contredire et faire mentir la FAF qui a déclaré qu’elle n’avait reçu aucune notification rejetant le dossier de Ould Zmirli ? Comment ce cadre de l’Etat ignore-t-il à bon escient la preuve que l’accusé de réception a bel été envoyé à la CAF ? Comment peut-il écarter le candidat algérien alors que l’instance africaine n’avait rien communiqué ? La réponse à ces trois questions est claire. Mahfoud Kerbadj ne rate pas une occasion pour dénigrer la nouvelle direction de la FAF, parce qu’elle est coupable d’avoir mis fin, à ses privilèges et à celui de son mentor.

A l’évidence, s’il a choisi d’être dans une opposition permanente, il l’est davantage devant le choix qui a été fait malgré ses multiples appels pour être candidat. Aussi, cela ne peut-il plus durer, d’autant que la famille du football algérien longtemps divisée, retrouve petit à petit son unité. Le succès obtenu lors du symposium sous la Haut Patronage du président de la République en est un gage majeur. Il est temps de tirer le rideau quelle que soit la décision prise au Caire ou à Accra. La FAF et son président Zetchi Kheïredinne ne peut que bénéficier de la Bona Fide (bonne foi) qui est inscrite dans les statuts de l’instance africaine. Et si Kerbadj ne le sait pas, il doit plier bagage devant les scandales qui ont germé et germent encore son mandat. - Malik Mohamed

 

MAL : La Femafoot riposte à la FIFA

MALI

Après avoir été informée de la nomination d’un Comité de normalisation par la FIFA, la Femafoot a pris acte de la décision tout en la dénonçant  à travers un communiqué  dans lequel elle indique que la décision de l’instance internationale n’est pas conforme avec la réalité du terrain et rappelle que son AGE s’est tenue en totale conformité avec les textes de l’association. La Femafoot précise qu’elle copte saisir le TAS.

 
Plus d'articles...
scatvids.club javvids.com shemalecuties.top