Afrique

AFR : La CAF dit non à la Ligue des Nations

CAF

La CAF ne voit pas d’un bon œil la Ligue des Nations, la nouvelle compétition de l’UEFA mise sur pied en 2018 et « vendue » aux différentes confédérations et à la FIFA. Toujours à la recherche de nouvelle ressources financières, l’UEFA s’est penchée sur les sélections nationales. Ainsi, les matchs amicaux n’étant pas très lucratif, l’instance de Aleksander Ceferin les a remplacés par des rencontres à caractère officiel et dont les résultats serait pris en compte pour les éliminatoires de l’Euro. Mais si la majorité des confédérations ont donné leur accord à la FIFA et l’UEFA, la CAF a refusé malgré un intéressement financier substantiel. Selon des proches du président Ahmad : « La CAF a rejeté l’offre qui avoisine les 400 M$ de revenus annuels ». Le Comex considèrent cette nouvelle compétition comme une forme de ghettoïsation du football. « Vous vous rendez compte de ce que cette compétition implique pour nous africains ? c’est tout simplement la fin des matchs amicaux qui font la beauté du football, on ne pourrait tout simplement plus organiser un Nigéria – Allemagne ou un Algérie – Angleterre par exemple » indique notre interlocuteur.

Mais bien plus encore, la Ligue des Nations pose un problème éminemment plus épineux pour les fédérations africaines. La suppression des matchs amicaux et leur substitution par des matchs officiels entraine systématiquement le « verrouillage » de centaine de joueurs binationaux. Alors que l’article 18 du statut de joueur de la FIFA les autorise à défendre les couleurs d’une autre nation, sans limite d’âge à la condition de n’avoir pas disputé de match officiel avec une sélection A, la Ligue des Nations rend cette disposition caduque. Michel Platini, président de l’UEFA à l’époque de la modification de l’Art 18, s’était prononcé contre l’amendement porté par l’Algérie. Près de dix ans après, l’UEFA semble avoir trouvé un moyen plus subtil pour le rendre désuet, sans passer par l’assemblée générale de la FIFA. En assignant un caractère officiel à l’ensemble des dates FIFA en Europe, l’UEFA met hors de portée des fédérations africaines, les joueurs sélectionnés en Ligue des Nations, même s’ils ne sont plus rappelés après, il suffit d’une fois, d’une minute disputée dans cette compétition, programmée tous les deux ans, pour que les joueurs soient définitivement qualifiés pour une sélection européenne. Vigilance l’Afrique. Et au travail !

NAZIM BESSOL (IN BOTOLA)

 

GHA : Assassinat de Ahmed Hussein

GHANA
Le journaliste ghanénen d'investigation Ahmed Hussein a été abattu par balles alors qu'il rentrait chez lui à Accra. Ce confrère ghanéen faisait partie de l'équipe de reporters infiltrés dirigée par Anas Aremeyaw Anas, dont le reprotage, Number 12, avait fait éclater l'an dernier un vaste scandale de corruption et de matchs truqués dans le football africain.
 

AFS : Phil Masinga n'est plus

AFRIQUE DU SUD

L’ancien attaquant de l’Afrique du Sud, Phil Masinga, vainqueur de la CAN 1996, auteur du but de la qualification pour la Coupe du monde 1998 s’est éteint à l’âge de 49 ans. Passé par Leeds (1994-96) après s’être révélé au pays avec le Jomo Cosmos FC puis Mamelodi Sundowns, il a inscrit 5 buts en 31 matchs en Angleterre avant de prendre la direction de la Suisse (Saint-Gall) puis de passer 4 ans en Italie avec Bari et la Salernitana. Il a terminé sa carrière par une pige aux Emirats à Al-Wahda en 2001-2002.

 

AWARDS : 2 trophées pour Thembi Kgatlana

AFRIQUE DU SUD

La Sud Africaine Chrestinah Thembi Kgatlana a obtenu deux trophées avec le titre de Joueuse de l’année mais aussi celui du but de l’année, lors de la cérémonie des CAF Awards.Dans la première catégorie, elle a devancé les Nigérianes Asisat Oshoala (double tenante du titre) et Francisca Ordega, sacrées à la CAN. Dans la seconde, elle a battu des joueurs comme Alain Traoré (RS Berkane), Anice El Badri (Espérance Tunis) et Eric-Maxim Choupo Moting (Cameroun).

 

CAN : Danny Jordan a condamné les rumeurs

AFRIQUE DU SUD

Quelques heures avant la désigation de l'Egypte comme organisatrice de la CAN 2019, la fédé de l'Afrique du Sud (SAFA) par le voix de son président Danny Jordan a condamné les rumeurs qui ont présenté le pays des Bafana Bafana, en difficulté financière et exigé auprès de la CAF de percevoir une bonne partie des droits TV s’il est retenu. "Nous n’avons rien demandé à la CAF", a assuré le dirigeant. "Mais tout le monde sait que l’Afrique du Sud a organisé en 2010 un événement de niveau mondial resté dans les annales comme la meilleure Coupe du monde de ces dernières années. Nous avons soumis tous les documents et nous attendons la décision de la CAF."

 
Plus d'articles...