scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Afrique

BEN : Un nouveau président de la FBF au Bénin

BENIN

L’inamovible Anjorin Moucharafou (ex-membre du CE de la CAF) et porte-flingue de l’ancien président de la CAF, Issa Hayatou n’est plus le président de la Fédération Béninoise de Football (FBF). Il a cédé son fauteuil à Mathurin de Chacus lors du congrès élective qui s’est tenu au siège de la FBF à Porto-Novo, la capitale du Bénin.Mathurin De Chacus le président du club des Dragons de l’Ouémé, seul candidat en lice, a été élu avec 55 voix contre 18, 1 nul et 1 abstention sur 75 votants.Durant son mandat (4 ans), Mathurin De Chacus et son bureau exécutif pencheront sur la redynamisation du football béninois. Lutter contre la corruption en adoptant un code de bonne conduite. Au fil des semaines, l’armada de Issa Hayatou qui continue à servir le CIO par des missions ponctuelles, disparaît des radars du football continental.

 

RWA : Vincent Mashami à la tête du Rwanda

RWANDA

Le Rwanda a nommé un nouveau sélectionneur en la personne de Vincent Mashami à la tête de la sélection. Ancien adjoint de l'Allemand Antoine Hey, il l'a remplacé à la tête de l'équipe nationale. Le technicien a déjà entraîné APR FC, l’un des plus grands clubs du pays, et dirigé les sélections de jeunes et Olympiques du Rwanda. Mashami sera sur le banc lors de la réception de la Côte d’Ivoire le mois prochain pour le compte des éliminatoires de la CAN 2019.

 

AFR- C2 : Vita Club double le Raja

C2
Opposé au Raja Casablanca à Kinshasa, Vita Club s'est imposé 2-0 pour la 5e journée du groupe A de la Coupe de la CAF (C2). Des buts coup sur coup en seconde mi-temps de Ngoma (50e) puis Makusu (59e) permettent aux Dauphins Noir d'occuper la première place et de se qualifier pour les quarts de finale. 2e avec deux points d’avance sur l’ASEC Mimosas, le Raja est toujours en course pour la qualification.
 

LDC-C1: Le Difaa n'a pas encore abdiqué

C1

En battant le MC Alger (2-0), à l’occasion de la 5e journée, le Difaa El Jadida relancé avant l’ultime journée, la course à la 2e place dans le groupe B de la Ligue des champions (C1). Grâce à Bilal Megri (29e) et du Tanzanien Saimon Msuva (75e), les Marocains rejoignent le MCA et l’ES Sétif, qui comptent tous 5 points. Entre ces trois équipes, tout se jouera le 28 août avec MC Alger-ES Sétif et Mazembe-Difaa. En cas d’égalité entre deux équipes, c’est le goal-average des confrontations directes qui sera pris en compte.

 

CAF : La liquidation de Raouraoua par Hayatou

CAF

Les langues commencent à se délier sur le catastrophique résultat de l’ancien membre du CE de la CAF, Mohamed Raouraoua lors de la 39 eme Assemblée générale élective de mars 2017 à Addis Abeba. Il a perdu son siège, battu à plate couture par le Marocain Faouzi Lekjaa par 41 voix contre 7. Des fakes news à l’époque distillées par certains médias nationaux pour une consommation interne, a base de «sources autorisée ou de sources proches » avaient annoncé que l’ex- président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou avait donné son feu vert pour que l’Algérien fasse partie de son équipe pour un nouveau mandat. Or, la vérité semble être est toute autre.

Le président de la CAF qui n’avait pas prévu sa violente chute, projetait une fois élue, de quitter la présidence de l’instance continentale après la CAN 2019 que son pays devait organiser. Il avait même choisi dans le secret, son dauphin : le malien Amadou Diakité, surnommé le «Talleyrand», mais une rumeur lui parvenait alors aux oreilles, selon laquelle, Mohamed Raouraoua possédait un vrai-faux document officiel avec une date de naissance qui l’autoriserait à se porter candidat en 2019 à la présidence de la CAF. Il n’aurait pas atteint les 70 ans, conformément aux statuts de l’institution continentale. Hayatou aurait vu rouge.

Qui a lancé cette rumeur alors que le sort de l’Algérien était scellé en septembre 2014 avec l’attribution de l’organisation de la CAN, au Cameroun (2019), Côte d’Ivoire (2021) et Guinée (2023) alors que  l’Algérie grandissime favorite en était exclue ? Un signe qui ne trompe pas. S’agissait-il d’un coup tordu ? Lors de la 39eme Assemblée générale élective de 2017, les hommes de l’ex-président décidaient d’écarter définitivement Mohamed Raouraoua. Certains d’entre-eux, le présentant même comme l’homme des chouyoukh de l’UAFA dont l’objectif est de court-circuiter la CAF et ils ont trouvé en la CECAFA (1) et ses douze membres un allié de poids. 

Au final, si l’équipe d’Issa Hayatou a été décimée et obtenait au maximum une vingtaine de voix à l’image d’Amadou Diakité, Mohamed Raouraoua se retrouvait avec 7 voix. Son poker menteur s’avérait être un échec surtout qu’il avait appelé à voter Issa Hayatou. Il a permis au Marocain Faouzi Lekjaa qui a joué la carte du Malgache Ahmad Ahmad de ramasser la grosse mise. Aujourd’hui, l’Algérien fait le forcing pour quémander une place comme membre d’honneur de la CAF. Dans son ordre du jour de l’AGEX de septembre prochain, il est question d’en nommer quelques-uns. En homme pieux, Ahmad Ahmad sait pardonner, mais il y a le CE et des voix se sont faites entendre. Elles veulent barrer une nouvelle fois, la route à Mohamed Raouraoua et Issa Hayatou. Qui sait ? - AB. LAHOUARI (IN BOTOLA) 


 
Plus d'articles...