scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Mondial/Can

CA 2021 : Les explications de Constant Omari

CAN
epuis les propos du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, qui a déclaré vouloir décaler de deux ans le pays-hôte des prochaines CAN, la Guinée s’inquiète, elle qui était censée accueillir l’édition 2023. Surtout que le vice-président de la CAF, Constant Omari, en a remis une couche vendredi en déclarant que le dossier d’attribution de la CAN 2023 à la Guinée demeure introuvable. Mais le dirigeant a ensuite tenu à calmer le jeu après avoir rencontré Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne, et son bras droit Amadou Diaby.
"Que les choses soient claires, je ne suis pas archiviste, je ne suis qu’un vice-président de la CAF. Je n’ai jamais dit que le dossier de la Guinée n’existe pas au secrétariat général de la CAF. Qu’on arrête de spéculer, de déformer, d’interpréter et de sortir mes propos de leur contexte", a plaidé le Congolais au micro de Guinéenews. "Comme il s’agit d’un glissement des CAN avec le retrait de l’organisation de celle de 2019 au Cameroun, j’ai tout simplement dit que le secrétariat général de la CAF va nous ressortir le dossier de la Guinée. Il sera réexaminé. Derrière, nous allons effectuer des visites sur le terrain. Il ne s’agit nullement d’un retrait."

Le vice-président de la CAF, Constant Omari a rencontré Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne, et son bras droit Amadou Diaby. Il s'est expliqué au sujet de la CAN 2021. "Que les choses soient claires, je ne suis pas archiviste, je ne suis qu’un vice-président de la CAF. Je n’ai jamais dit que le dossier de la Guinée n’existe pas au secrétariat général de la CAF. Qu’on arrête de spéculer, de déformer, d’interpréter et de sortir mes propos de leur contexte", a plaidé le Congolais au micro de Guinéenews. "Comme il s’agit d’un glissement des CAN avec le retrait de l’organisation de celle de 2019 au Cameroun, j’ai tout simplement dit que le secrétariat général de la CAF va nous ressortir le dossier de la Guinée. Il sera réexaminé. Derrière, nous allons effectuer des visites sur le terrain. Il ne s’agit nullement d’un retrait."

 

MON (F) : Trois africaines au sifflet

Football féminin
A la suite de la CAN féminine 2018, on connaît désormais l’identité des 3 représentants africains pour le Mondial féminin 2019 : le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Cameroun. Lundi, la FIFA a également dévoilé l’identité des arbitres retenues pour la compétition qui aura lieu en France du 7 juin au 7 juillet prochains.
Parmi les 27 heureuses élues, on retrouve 3 Africaines : L’Ethiopienne Abebe Lidya Tafesse, la Zambienne Lengwe Gladys et la Rwandaise Mukansanga Salima. 4 arbitres du continent ont également été retenues parmi les 48 arbitres assistantes : la Malawite Kwimbira Bernadettar, la Kenyane Njoroge Mary, la Malgache Rakotozafinoro Lidwine et la Mauricienne Victoire Queency.

L'arbitrage africain sera representée au mondial féminin  qui aura lieu en France du 7 juin au 7 juillet prochains. Parmi les 27 heureuses élues, on retrouve 3 Africaines : L’Ethiopienne Abebe Lidya Tafesse, la Zambienne Lengwe Gladys et la Rwandaise Mukansanga Salima. 4 arbitres du continent ont également été retenues parmi les 48 arbitres assistantes : la Malawite Kwimbira Bernadettar, la Kenyane Njoroge Mary, la Malgache Rakotozafinoro Lidwine et la Mauricienne Victoire Queency. .

 

CAN 2019 : Le Cameroun va aller au TAS

CAN

Quelques instants après la conférence de presse animée par Ahmad Ahmad à Accra et dans laquelle il a annoncé la décision du retrait au Camroun de l’organisation de la CAN 2019, les autorités politiques du pays  Cameroun ont déclaré qu’elles porteront plainte auprès du TAS, C’est  peut-être le début d’un long bras de fer entre le pays de Issa Hayatou (l’ex-président de la CAF) et son successeur Ahmad Ahmad.

 

 

CAN 2019 : Les raisons d'un retrait

CAN

La Confédération Africaine de football a privilégié le choix d’énoncer par communiqué. Les mesures importantes prises par son Comité Exécutif lors de la réunion Extraordinaire à Accra, Ghana, le 30 Novembre 2018. L’une de ces mesures concerne l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations 2019.

 

-        Après en avoir longuement débattu,

-        passé en revue les synthèses des rapports de mission effectuées depuis près de 18 mois au Cameroun,

-        constaté que toutes les conditions de conformité n’ont pas été respectées,

-        entendu les représentants des autorités gouvernementales et sportives du Cameroun,

-        visionné les dernières images de l’avancée des travaux et préparatifs,

-        analysé et évalué l’écart existant entre les exigences et obligations du Cahier des charges de la CAN et la réalité du terrain,

-        constaté de visu l’état des différents chantiers ouverts,

-        entendu les conclusions des membres de la mission sécurité lors de sa toute dernière visite

-        estimé qu’un événement de la dimension d’une Coupe d’Afrique des Nations exige une organisation irréprochable,

-        après avoir enfin considéré qu’un simple report n’est pas envisageable en raison des impératifs de contrats engageant la CAF dans le maintien de ses dates

-        Pour toutes ces raisons, la Confédération Africaine de Football a décidé que la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations 2019 ne peut se tenir au Cameroun.

 

Cette décision sans appel, conduit donc la CAF à engager et ouvrir un appel urgent à de nouvelles candidatures de pays afin d’assurer le déroulement normal de la CAN aux lieux et places calendaires prévus en été 2019.

 

Les modalités de cet appel seront mises en place avant le 31 Décembre 2018, et feront l’objet d’une communication ultérieure.

 

Dans une telle situation, déjà vécue par le passé sur le continent africain, la CAF entend préciser que le Cameroun reste un candidat sérieux à l’organisation d’une CAN.

 

La CAF salue les efforts du Cameroun pour la conduite des projets infrastructurels en cours. Elle l’encourage à poursuivre dans cette voie pour une reconquête de son statut d’organisateur.

 

En respectant ses obligations statutaires, en conformité avec un cahier de charges, en prenant ses responsabilités premières que lui confère ses instances exécutives, la CAF considère avoir agi dans la transparence, l’équité et la légitimité de ses textes.

 

CAN 2019 : La CAF ne veut plus du Cameroun

CAN

Sauf revirement de dernière minute, le Comité Exécutif de la CAF réuni à Accra (Ghana) a retiré au Cameroun, champion d’Afrique 2017, l'organisation de CAN 2019 prévue en juin prochain. qui rassemblera 24 équipes. Après l’examen du compte-rendu des deux dernières visites d’inspection, consacrées à la sécurité et aux infrastructures, l’instance panafricaine a estimé que le pays de Paul Biya n’était pas en mesure d’accueillir le tournoi.  Un délai de 21 jours a été accordé aux pays désireux de se porter candidat à l’organisation de la compétition comme le Maroc et l'Afrique du Sud.

 
Plus d'articles...