scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

Mondial/Can

ALG : Zetchi au congrès de la FIFA

FIFA

Il y a une forte probabilité à ce que le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, ne fasse pas le voyage du Portugal pour assister à la rencontre amicale entre ce pays et l’Algérie, le 7 juin à Lisbonne. La raison est toute simple: Zetchi devrait rallier Moscou pour prendre part au 68e Congrès de la FIFA qui aura lieu le mercredi 13 juin à l’Expocentre de la capitale Russe, à la veille du coup d’envoi du Mondial 2018. L’ordre du jour de ce Congrès portera sur l’approbation du procès-verbal du 67e congrès, qui s’est déroulée l’année dernière à Manama au Bahreïn, sur l’examen du rapport d’activité de 2017, sur la Coupe du monde 2018, sur les prochains évènements de la FIFA, sur les finances et la gouvernance ainsi que les rapports des différents organes de l’instance internationale. Il sera également question des budgets, notamment celui du cycle 2019-2022 et celui de 2019, l’amendement de quelques statuts et le lancement d’une étude de faisabilité sur l’augmentation (de 32 à 48) du nombre d’équipes participant à la Coupe du monde FIFA, Qatar 2022. (In Botola)

 

 

MON : Coup de froid Infantino - Ahmad

CM - 2010

La grosse manoeuvre de Gianni Infantino concernant la mise sur pied d’une Task Force, composé de cinq personnes, pour évaluer les préparatifs des travaux au niveau des candidats au Mondial 2026 a fait réagir le président de la CAF, Ahmad. Depuis, les deux hommes mènent une guerre souterraine. De leur côté, les dirigeants marocains ont dénoncé cette «manigance» dont l’objectif est de contourner le cahier de charge adopté par le Congrès de l’instance internationale. Certains critères éliminent de facto, le Maroc, avant même la tenue des élections prévues lors du 68ème Congrès de la FIFA, le 13 juin prochain à Moscou, à la veille du match d’ouverture de la Coupe du monde.

Il est demandé dans cette Task Force, aux pays candidats de regrouper par exemple, les équipes dans des villes de plus de 250.000 habitants avec des aéroports internationaux qui justifient 6 millions de flux par an, dans une compétition à 48 sélections. De fait, le Maroc qui ne les possède pas dans leur totalité se trouve hors course. Il ne peut concurrencer son principal adversaire, les Etats- Unis, alliés au Mexique malgré le mur érigé par Donald Trump et le Canada, avec leurs villes comme San Francisco, New York, Toronto ou Mexico… Cette «combine» de la FIFA n’a pas échappé aux différentes Confédérations continentales : la CAF (Afrique), la CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes), l’AFC (Asie) et une partie de l’UEFA (Europe).

Cette semaine, lors du Congrès de l’AIPS- Monde à Bruxelles, les dirigeants marocains ont joué la carte de l’apaisement avec Gianni Infantino, à la suite de la lettre qu’ils lui ont envoyé, appelant à « l’équité et à la transparence  de la procédure de candidature.» Ils n’ont pas cherché à verser dans l’affrontement lors de conférence de presse à l’issue de la présentation de leur projet, évitant de soulever par exemple le rôle des médias US – Fox, NBC... – qui ont prévu de verser 300 millions de dollars à la FIFA en guise de « bonus » en cas de victoire du triumvirat. L’argumentaire du Royaume est resté inchangé. Il s’agit d’une candidature africaine et non marocaine soutenue par la majorité des fédérations du continent. Le président a rappelé que durant un siècle, la Coupe du monde n’a été organisée qu’une seule fois en Afrique. Il est temps que cela cesse. - AB. LAHOUARI. (IN BOTOLA)

 

MON : Le Maroc marque des points

FIFA

Les deux candidatures à l’organisation de la Coupe du monde 2026, portées par le Maroc d’une part et les États-Unis, le Mexique et le Canada de l’autre, étaient présentes à Bruxelles en marge du 81e Congres de l’AIPS. Marocains et Nord- Américains se sont présentés pour la première fois depuis le début de la campagne au même endroit. Le Royaume Chérifien a dépêché l’ancien secrétaire général de la CAF et directeur général de la candidature Maroc 2026 Hicham El Amrani. Maîtrisant parfaitement son dossier El Amrani a été un atout majeur dans la présentation du dossier marocain, qui a séduit l’assistance contrairement à la présentation United 2026, jugé trop offensive par de nombreux journalistes présents. Par sa maîtrise et son expérience, l’ancien SG de Issa Hayatou, capable de répondre aux questions dans les trois langues (français, arabe et anglais) a réussi son grand oral devant la presse mondiale.

 

 

MON : El Amrani s'en remet au comité d'Ethique

FIFA

Le directeur général de la candidature Maroc 2026, Hicham El Amrani, n’a pas souhaité répondre aux attaques du président Donald Trump qui a menacé directement les pays qui ne voteraient pas en faveur de la candidature United 2026. Interrogé par Botola, El Amrani a déclaré : « Je ne peux, en tant que directeur de la campagne Maroc 2026, commenter ce type d’ingérences. Il y a des procédures, il y a un comité d’Éthique de la FIFA, c’est donc à lui de juger de l’opportunité de réagir ou pas à ce type de choses.» « En ce qui nous concerne nous nous acharnons à respecter les procédures et les étapes», précise également, le directeur général. Candidat malheureux à plusieurs reprises à l’organisation du Mondial, le Maroc souhaite capitaliser les défaites d’hier. « Ce n’est pas la première fois que nous nous portons candidats, nos défaites nous ont appris beaucoup de choses et la procédure d’attribution n’est surtout plus la même, puisque le vote passe par l’Assemblée Générale de la FIFA.» L’Assemblée générale sera composée de 207 membres votants. ( IN BOTOLA)

 

CAF : La FAF candidate au CHAN 2022

CAN

Les autorités politiques algériennes ont donné leur feu vert à la FAF présidée par Zetchi Kheïredinne pour candidater à l'organisation du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2022. Une décision saluée avec beaucoup de ferveur par les amateurs de la balle ronde qui ont tourné définitivement la page de l'ère Raouraoua Mohamed aux commandes du football national durant une vingtaine d'années et qui n'a pas décroché l'organisation d'une seule CAN. Un échec cuisant de sa politique toute personnelle qui a conduit à son éviction par une jeune équipe aux idées modernes.

 

 
Plus d'articles...