CAF

CAF : Arrivée surprise d'Ahmad à Yaoundé

Afrique - CAF

Le président de la CAF,  Ahmad ahmad effectue ce mardi une visite surprise au Cameroun. Accompagné du vice-président de la CAF, Constant Omari, mais aussi du président du comité de normalisation de la Fédération camerounaise, Maître Happi, et de Samuel Eto’o, le dirigeant a été reçu par le ministre des Sports avant de rencontrer le président de la république, Paul Biya, actuellement en campagne électorale.

 

 

ACNOA : La CAF soutient Lydia Nsekera

Afrique - CAF

Candidat à la présidence de l’ACNOA, la campagne de Mustapha Berraf a pris un sacré coup de plomb dans l’aile, dimanche à Charm El Cheikh où se tenait la 12eAGEx de la CAF. Le coup est asséné par Ahmad Ahmad, le président de l’instance africaine en personne. En abordant dans son discours inaugural l’image de la CAF et des instances sportives sur le continent, le président de la CAF n’a pas hésité à demander aux 54 délégués présents de soutenir Lydia Nsekera dans sa conquête à la présidence de l’ACNOA, en sensibilisant leurs collègues des Comités olympiques nationaux. Première femme présidente d’une fédération de football sur le continent et du comité exécutif de la FIFA, membre du CIO (Comité international olympique), Lydia Nsekera peut compter sur le soutien de l’écrasante majorité des délégués présents en Égypte qui se sont prononcés en faveur de la candidate, sous les yeux du président de l’UCSA, le Général Ahmed Nasser. Les élections sont prévues en novembre prochain à Tokyo. Qui sème le vent en Algérie récolte la tempête ailleurs. (IN BOTOLA)

 

CAF : Zetchi à l'AGO de Charm El Cheikh

Afrique - CAF

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, prendra part les 29 et 30 septembre prochain aux travaux de l’Assemblée générale extraordinaire de la CAF qui aura lieu à  Sharm El Sheikh, en Egypte. La CAF ne prenant en charge que trois dirigeants de chaque pays, Zetchi  sera  accompagné également par Mohamed Saad, secrétaire général de la FAF et un membre du Bureau Fédéral, Rachid Gasmi, Les points qui devront être examinés par l’assemblée générale porteront sur la mise à jour du contrat CAF–Lagardère Sports qui a mis en vente sa société, la révision du concept de centralisation des droits des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 et la désignation de l’organe de révision, s’il y a lieu, et l’élection d’un membre africain au Conseil de la FIFA pour le groupe linguistique anglophone. Deux jours avant l’AGex, le Conseil Exécutif présidé par le malgache Ahmad Ahmad se prononcera sur le maintien ou pas de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun au mois de juin. – (IN BOTOLA)

 

 

MAG : Ahmad affecté par le drame

Afrique - CAF

Le président de la CAF, Ahmad, lui-même Malgache, a été très affecté par le drame survenu lors de la bousculade survenue en marge du match éliminatoire de la CAN 2019 contre le Sénégal. "C’est avec une grande consternation que j’ai appris l’incident meurtrier survenue au stade de Mahamasina. Au nom de la CAF et en mon nom personnel, je présente mes sincères condoléances… J’adresse également mes vœux de prompt rétablissement aux blessés", a déclaré le dirigeant. Cet accident a causé la mort d"un supporter et une trentaine de blessés.

 

CAF : La liquidation de Raouraoua par Hayatou

Afrique - CAF

Les langues commencent à se délier sur le catastrophique résultat de l’ancien membre du CE de la CAF, Mohamed Raouraoua lors de la 39 eme Assemblée générale élective de mars 2017 à Addis Abeba. Il a perdu son siège, battu à plate couture par le Marocain Faouzi Lekjaa par 41 voix contre 7. Des fakes news à l’époque distillées par certains médias nationaux pour une consommation interne, a base de «sources autorisée ou de sources proches » avaient annoncé que l’ex- président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou avait donné son feu vert pour que l’Algérien fasse partie de son équipe pour un nouveau mandat. Or, la vérité semble être est toute autre.

Le président de la CAF qui n’avait pas prévu sa violente chute, projetait une fois élue, de quitter la présidence de l’instance continentale après la CAN 2019 que son pays devait organiser. Il avait même choisi dans le secret, son dauphin : le malien Amadou Diakité, surnommé le «Talleyrand», mais une rumeur lui parvenait alors aux oreilles, selon laquelle, Mohamed Raouraoua possédait un vrai-faux document officiel avec une date de naissance qui l’autoriserait à se porter candidat en 2019 à la présidence de la CAF. Il n’aurait pas atteint les 70 ans, conformément aux statuts de l’institution continentale. Hayatou aurait vu rouge.

Qui a lancé cette rumeur alors que le sort de l’Algérien était scellé en septembre 2014 avec l’attribution de l’organisation de la CAN, au Cameroun (2019), Côte d’Ivoire (2021) et Guinée (2023) alors que  l’Algérie grandissime favorite en était exclue ? Un signe qui ne trompe pas. S’agissait-il d’un coup tordu ? Lors de la 39eme Assemblée générale élective de 2017, les hommes de l’ex-président décidaient d’écarter définitivement Mohamed Raouraoua. Certains d’entre-eux, le présentant même comme l’homme des chouyoukh de l’UAFA dont l’objectif est de court-circuiter la CAF et ils ont trouvé en la CECAFA (1) et ses douze membres un allié de poids. 

Au final, si l’équipe d’Issa Hayatou a été décimée et obtenait au maximum une vingtaine de voix à l’image d’Amadou Diakité, Mohamed Raouraoua se retrouvait avec 7 voix. Son poker menteur s’avérait être un échec surtout qu’il avait appelé à voter Issa Hayatou. Il a permis au Marocain Faouzi Lekjaa qui a joué la carte du Malgache Ahmad Ahmad de ramasser la grosse mise. Aujourd’hui, l’Algérien fait le forcing pour quémander une place comme membre d’honneur de la CAF. Dans son ordre du jour de l’AGEX de septembre prochain, il est question d’en nommer quelques-uns. En homme pieux, Ahmad Ahmad sait pardonner, mais il y a le CE et des voix se sont faites entendre. Elles veulent barrer une nouvelle fois, la route à Mohamed Raouraoua et Issa Hayatou. Qui sait ? - AB. LAHOUARI (IN BOTOLA) 


 
Plus d'articles...