scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

CAF

CAF : La FAF introduit un recours pour Zmirli

Afrique - CAF

La Fédération algérienne de football (FAF) a décidé d'introduire un recours auprès de la Confédération africaine de football (CAF) à la suite du rejet de la candidature de Bachir Ould Zmirli pour les élections des quatre postes vacants au Comité exécutif de la CAF, prévues le 2 février à Casablanca, a indiqué l'instance fédérale sur son site web. ''Le Comité exécutif de la CAF a rejeté le dossier de candidature de Bachir Ould Zmirli, vice-président de la FAF et candidat de l’Algérie au poste de membre du Comité exécutif de la CAF, au motif qu’il aurait été déposé hors délais. La FAF a décidé d’introduire un recours auprès de la CAF. Elle est déterminée à explorer toutes les voies réglementaires pour faire valoir ses droits'', a écrit la FAF. A signaler que l’instance fédérale avait perdu son siège au Comité exécutif de la CAF occupé par son ancien gestionnaire de Mohamed Raouraoua à l'occasion des élections organisées lors de l'assemblée générale de la CAF le 16 mars 2017 à Addis Abeba (Ethiopie).

 

CAF : La candidature de Ould Zmirli invalidée

Afrique - CAF

A trois jours du début de la 5e édition du CHAN (13 janvier au 4 février) qui doit se dérouler au Maroc, le Comex de la CAF s’est réuni mercredi, à Casablanca, sous la présidence du Hadji Ahmad, pour traiter les dossiers de candidature des candidats qui doivent l’intégrer. A la suite d’une réunion qui a duré plus de quatre heures, les membres du Comex, devant la complexité de certaines candidatures, ont décidé entre autres, d’invalider le dossier de l’Algérien Bachir Ould Zmirli, vice-président de la FAF. Sitôt l’annonce faite, le président de la FAF, Zetchi Kheïredinne qui se trouve à Casablanca en tant que membre de la Commission d’organisation du CHAN a décidé de déposer un recours et si besoin porter l’affaire devant le TAS de Lausanne. Et cela, dans le strict respect de la réglementation de la FIFA et de la CAF. Bachir Ould Zmirli a pour adversaire dans la zone nord, le Lybien Djaâfar Djamal. – BO

 

 

CAF : Le duel Zmirli - El Djaafari au Comex

Afrique - CAF
Le candidat libyen au Comex de la CAF, El Djaafari Djamel a confirmé sa candidature tout en restant sur la réserve. « J’ai été hésitant mais les quelques échos qui me viennent d’Algérie et d’ailleurs m’ont redonné confiance en mes chances », a déclaré le rival du candidat algérien, Bachir Ould Zmirli. Le président de la fédération Libyenne qui se trouve actuellement à Oman avec l’équipe nationale pour préparer le CHAN n’a pas caché ses craintes. « Je n’ai pas effectué de campagne auprès de mes collègues africains tant il est vrai que je comptais me retirer de la course », a-t-il poursuivi avant de conclure : « Je souhaite bonne chance au candidat algérien et que le meilleur gagne pour faire entendre la voix de la zone nord au sein du CE de la CAF ». A signaler que l’instance continentale rendra dans les prochains jours (10 janvier 2018), la liste des candidats pour les 4 postes à pourvoir lors de l’AGE qui aura lieu à Rabat avant le début du CHAN en février prochain 2018.
 

CAF : DHL fait foi et la Bona Fida existe

Afrique - CAF

Le dossier de candidature de l'Algérien Bachir Ould Zmirli, pour une place au sein du comité exécutif de la CAF, continue à faire jaser. Certains organes de presse ont fait part, ces derniers jours d’un dossier qui aurait  été acheminé au Caire, au niveau du siège de la CAF, par un ‘’coursier’’, un citoyen voyageur ayant pris le vol Alger le Caire le 7 décembre 2017, soit le dernier jour de la date d’expiration des délais de dépôt de dossiers. Et cela sans tenir compte d’un élément essentiel. La FAF détient un accusé de réception de la société DHL qui s’est chargée d’acheminer ce fameux courrier au Caire. D’où la question : qui a monté ce scénario du citoyen voyageur devant remettre le document à un membre de l’ambassade d’Algérie au Caire afin de le déposer à la CAF ? Mystère et boule de gomme.

Mais, il y a plus grave ! Il s’agit de cet interview orienté du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj qui mérite que le Bureau Fédéral, l’étudie sérieusement. Comment ce responsable ose-t-il contredire et faire mentir la FAF qui a déclaré qu’elle n’avait reçu aucune notification rejetant le dossier de Ould Zmirli ? Comment ce cadre de l’Etat ignore-t-il à bon escient la preuve que l’accusé de réception a bel été envoyé à la CAF ? Comment peut-il écarter le candidat algérien alors que l’instance africaine n’avait rien communiqué ? La réponse à ces trois questions est claire. Mahfoud Kerbadj ne rate pas une occasion pour dénigrer la nouvelle direction de la FAF, parce qu’elle est coupable d’avoir mis fin, à ses privilèges et à celui de son mentor.

A l’évidence, s’il a choisi d’être dans une opposition permanente, il l’est davantage devant le choix qui a été fait malgré ses multiples appels pour être candidat. Aussi, cela ne peut-il plus durer, d’autant que la famille du football algérien longtemps divisée, retrouve petit à petit son unité. Le succès obtenu lors du symposium sous la Haut Patronage du président de la République en est un gage majeur. Il est temps de tirer le rideau quelle que soit la décision prise au Caire ou à Accra. La FAF et son président Zetchi Kheïredinne ne peut que bénéficier de la Bona Fide (bonne foi) qui est inscrite dans les statuts de l’instance africaine. Et si Kerbadj ne le sait pas, il doit plier bagage devant les scandales qui ont germé et germent encore son mandat. - Malik Mohamed

 

CAF : Ahmad en Côte d'Ivoire

Afrique - CAF

Le Président de la CAF, le hadji Ahmad effectue un séjour en Côte d’Ivoire. "Accompagné du 1er vice-président, Kwesi Nyantakyi, Ahmad a été accueilli par le président de la Fédération Ivoirienne de Football, Augustin Sidy Diallo. Juste après une audience leur a été accordée dans les salons de l’aéroport par le ministre ivoirien des Sports, Albert François Amichia. Dans le programme du président de la CAF figure une audience ce 19 décembre 2017 avec le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara", précise la CAF sur son site officiel. Sidy Diallo était proche  de l’ancien président de l’instance, Issa Hayatou et le retour de Jacques Anouma comme médiateur au sein de la FIFA semble lui porter de l'ombre.

 
Plus d'articles...