MALI

MAL : La fédé malienne sur le gril de la FIFA

Afrique - MALI

La FIFA a envoyé deux émissaires au Mali, Segbé Pritchet et Véron Mosengo-Omba afin d'étudier la validité de l'élection à la tête de la Femafoot de Mamoutou Touré dit le "Bavieux". L'accès à la présidence de la Fédération malienne de celui qui se fait appeler le « Bavieux » est contestée par son principal opposant, Salah Baby,

 

MAL : Touré "Bavieux" à la Femafoot

Afrique - MALI
Après des derniers mois très tendus et marqués par une suspension de la FIFA, depuis levée, la Fédération malienne (Femafoot) a élu  Mamoudou Touré dit "Bavieux" comme président. L’homme de 60 ans succède au général Boubacar Baba Diarra et effectuera un mandat de 4 ans. Il a obtenu 39 voix sur les 57 délégués puisque 18 se sont abstenus. L’autre candidat, Salaha Baby, avait finalement renoncé à se présenter en signe d’opposition.
 

MAL : Giresse presente sa démission

Afrique - MALI

Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, boycotté par les supporters a présenté sa démission. "C’était devenu compliqué pour moi. Il y a des moments où il faut savoir arrêter. C’est une démission mais pas à l’amiable", a expliqué le technicien. Cette décision fait suite au 0-6 et au 0-0 concédés face au Maroc qui éliminent quasiment les Aigles de la course au Mondial 2018. En poste depuis 2015 après un premier passage (2010-2012), la Fédération malienne (Femafoot) va certainement opter pour un nouveau sélectionneur local.

 

CM : Giresse retient Rominigue Kouamé

Afrique - MALI

Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse a retenu pour la première fois, le milieu de terrain Rominigue Kouamé (20 ans). International A’, il est très apprécié par Marcelo Bielsa, qui l’utilise comme piston gauche en ce début de saison à Lille. Le Mali aura affronter le Maroc les 1er et 5 septembre dans le cadre des 3emes et 4emes journées des éliminatoires du Mondial 2018.

 

 

AFR: Le Mali remet la FIFA à sa vraie place

Afrique - MALI

Le ministre des Sports malien, Housseini Amion Guindo qui prononcé  la dissolution de la Fédération malienne de football (Femafoot)a répondu à la FIFA qui a perçu cette décision comme une ingérence gouvernementale par la FIFA et l'a sommé de faire marche arrière.  "Ce qu’il faut savoir, nous avons pris un avocat à Lausanne et toutes (les) correspondances échangées avec la FIFA sont des preuves de la bonne foi de l’Etat malien. La FIFA n’est pas au-dessus de notre Etat et ne le sera jamais. Si elle s’avisait à suspendre le Mali, nous allons attaquer sa décision. (…) Le football malien ne sera jamais devant l’Etat malien. Le football devient dangereux quand il ne respecte pas l’Etat", a fustigé l’homme politique. Les sélections maliennes encourent une suspension…

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту