Weblinks

ALG : Pas de parachute doré pour Madjer

Eco/Medias - ECONOMIE

Contrairement à ce qui est dit ici et là, le contrat liant le sélectionneur national, Rabah Madjer et son staff (Meziane Ighil et Djamel Menad) à la fédération ne comporte aucune clause contraignante pour l’instance de Kheireddine Zetchi. En cas de départ ou de rupture de contrat les trois techniciens toucheront une indemnité équivalente à deux mois de salaire. Ce sont des règles en vigueur dans le monde entier qui ont fait dire à un membre du bureau fédéral que « la fédération peut se tromper mais apprend de ses erreurs et agit immédiatement dessus ». A l’évidence des personnes qui déshonorent au quotidien la profession de journaliste et qui sont entrés par effraction dans les rédactions sportives, sans aucune formation ont annoncé (même sur les plateaux TV), des sommes mirobolantes allant de 8 milliards illico, à une indemnité jusqu’à la phase finale de la CAN en 2019. Dans un tel contexte, ce n’est plus de la désinformation, c’est ni plus ni moins que de l’ignorance dont sont victimes en premier,  les lecteurs et téléspectateurs. – (IN BOTOLA)

 

ALG : Zetchi insiste sur les audits

Eco/Medias - ECONOMIE

L’une des décisions prises lors du dernier bureau fédéral de la FAF, c’est l’installation d’une cellule d’audit et de contrôle de gestion au niveau de l’instance fédérale. C’est le président de la Commission des Finances, Rachid Gasmi et membre du BF, qui en a fait l’annonce à Sidi Bel-Abbès. Il faut dire que le président Kheireddine Zetchi a beaucoup insisté à ce que cet organe soit mis en place afin de mener les missions réglementaires pour lesquelles il est consacré, mais aussi de déclencher à tout moment une opération au niveau de n’importe quelle structure de la fédération (les Ligues, la CFA, le CTN de Sidi Moussa et autres). Ce n’est pas parce que la FAF est bien assise sur un bon matelas financier, qu’il faudra le dépenser à tort et à travers. Bien au contraire, le premier responsable de la Fédération, dont le bilan de l’exercice 2017, a fait ressortir une augmentation de la trésorerie, tient à instaurer une gestion saine et rigoureuse des deniers, d’autant que plusieurs projets de développement sont inscrits pour les trois prochaines années du mandat de Zetchi.

 

 

MAR : Badou Zaki dit non à l'USMA

Eco/Medias - ECONOMIE

L'ex-gardien de but du Maroc et ex-sélectionneur, Badou Zaki (59 ans) ne sera pas à la tête de la barre technique de l’USM Alger la saison prochaine. « Je ne vais entraîner l’USM Alger. Le projet est tombé définitivement à l’eau. Je n’ai pas réussi à trouver un terrain d’entente avec les dirigeants de l’USMA sur certains détails concernant notre relation contractuelle. », a-t-il indiqué. Les dirigeants de Soustara sont sur d'autres pistes.

 

CAM : Ngoula perçoit 163.000$ du MC.Alger

Eco/Medias - ECONOMIE

Le défenseur camerounais Patrick Ngoula a perçu la somme de 163.000 dollars de son ancien employeur, le Mouloudia d’Alger. Cette somme (environ 2 milliards 800 millions) représentent les salaires impayés plus une pénalité de 5% infligée par la FIFA suite à la résiliation abusive du contrat de Ngoula. Ce dernier avait saisi la FIFA qui avait accordé un ultimatum au 6 mars au club algérien avant de le prolonger d’une vingtaine de jours pour payer le camerounais. Des doutes subsistent pourtant quant au statut d’international du défenseur Camerounais qui a été présenté comme avoir joué une seule fois avec les Lions indomptables.

 

 

ALG : Air Algérie attend ses paiements de 2014

Eco/Medias - ECONOMIE

Après la fameuse affaire de la puce Mobilis et la facture salée de 2 MDA laissée par l'ex-président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, une puce affectée à son mentor et ancien président de la fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, voici une autre affaire qui remonte à la surface. Celle des billets d’Air Algérie datant de … 2014 ! C’était l’année de la Coupe du monde au Brésil et l’euphorie atteignait son comble, notamment du côté de la FAF où l’on dépensait sans compter. Mais voilà, il y a quelques jours la FAF aurait été sollicitée par la compagnie nationale Air Algérie pour honorer une vieille dette, dont le montant n’a pas été révélé. Le plus curieux, c’est qu’au niveau de la FAF aucune trace de factures n’a été trouvée.

En fait, cette affaire en cache une autre, avec le Touring Club où la FAF (sous l’autoritarisme de Mohamed Raouraoua), avait un contrat avec cette agence, mais dont la gestion demeure très floue, notamment en matière de facturation. Des zones d’ombre sont révélées, même si la fédération ne veut rien communiquer là-dessus. Une chose est sûre : ceux qui cherchent des poux dans la tête d’un chauve, même s’il ne l’est pas encore, en l’occurrence le président de la FAF, Kheïredinne Zetchi, n’ont qu’à mettre leur hargne et leur poussée investigatrice dans la gestion antérieure de son prédécesseur. - (In BOTOLA)

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту