ALG : La FIFA doit retirer Raouraoua de la CMC

Mondial/Can - CM 2014

Telle une vipère, Raouraoua a attendu le match Algérie-Burkina (1-0) pour cracher son venin sur BOTOLA en le privant d’un droit universellement reconnu notamment en Algérie : «Le droit d’informer et le droit à l’information qui sont indissociables et concernent tous les aspects de la vie économique, sociale et politique. » Il lui a retiré à la dernière minute son accréditation alors que l’hebdomadaire avait reçu une lettre de la FAF lui signifiant de venir la retirer le mardi à son siège de Dely Brahim. Ce coup tordu qui a empêché le journaliste d’exercer pleinement son droit d’informer, au stade de Chaker de Blida, au même titre que tous ses confrères, ne restera pas sans suite. Il est reproché à BOTOLA, sa ligne éditoriale (Voir communiqué de la SNJ). De son côté, la FIFA qui a désigné Raouraoua au sein de la Commission d'organisation de la Coupe du Monde des Clubs (CMC), qui doit se dérouler au Maroc, ne peut se permettre de posséder en son sein des personnes avec une étiquette de censeur et qui ternissent son image. La CAF également doit se pencher sur cet "ovni" qui est entré dans la famille du football par effraction, il y a de cela une douzaine d'année. Ce qui lui a valu le titre de champion de la lutte des places parce qu'il s'est proposé, à chaque fois, comme candidat unique à la FAF, CAF, FIFA et UAFA.