MAL : Cris de joie à Bamako

Afrique - MALI

De retentissants cris de joie ont salué à Bamako, la capitale malienne, la qualification du Mali pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2013, après son match nul (1-1) contre la République démocratique du Congo. "But hooo, but! But hooo, but", a-t-on entendu à travers la ville, selon un journaliste de l'AFP. De bruyantes manifestations de joie ont été entendues dans plusieurs quartiers, mais Bamako, soumise comme le reste du pays à l'état d'urgence, n'a toutefois pas connu comme par le passé les rassemblements spontanés dans les rues, avec concerts de cris et d'avertisseurs.

De nombreux jeunes ont toutefois promis d'aller célébrer dans les boîtes de nuit la qualification des "Aigles" face à leurs adversaires de la République démocratique du Congo (RDC), qui fait oublier pour un temps la guerre en cours contre les islamistes armés dans le nord du pays. "Le Mali est une grande Nation de football", a lancé Seydou Konaté, 36 ans, un fan qui a regardé le match à N'tomikorobougou (un quartier de la capitale) chez un voisin.