SEN : Fin de règne pour Badara Mamaya Sene

Afrique - SENEGAL

La Fédération sénégalaise (FSF) est confrontée à un programme aussi chargé que celui des Fédérations dont les équipes nationales seront présentes à la phase finale de la CAN 2013. Le premier dossier sur la table de l'équipe dirigée par Me Augustin Senghor concerne la désignation du futur entraîneur devant succéder à Joseph Koto, limogé en octobre dernier après l'élimination du Sénégal de la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN).

Le choix de ce technicien doit conditionner la recherche d'un match amical pour la date de fin février. Ce dossier est d'autant plus urgent que le ministre des Sports, Mbagnick Ndiaye, lors de son passage devant les députés a préféré laisser sa gestion à la Fédération, afin que celle-ci puisse faire le choix qui lui convient le mieux. La seule limite fixée semble concerner les finances.

Après la suspension du stade Léopold Sédar Senghor pour un an, l'autre gros chantier que la Fédération doit terminer est celui du stade devant accueillir les Lions pour le match contre l'Angola.

Aussi bien au ministère des Sports qu'à la FSF, il est quasiment acquis que cette rencontre ne pourrait pas se jouer au Sénégal, au vu de l'état des infrastructures sportives locales. Ces dernières auront besoin de plus d'un coup de lifting pour être aux normes.
S'il est acté que la rencontre contre les Palancas Negras n'aura pas lieu sur le sol sénégalais, on attend de voir quel pays sera choisi pour ce match, le ministère des Sports et la Fédération s'étant entendus sur les critères de choix : ce doit être un pays facilement accessible pour les supporters sénégalais. S'y ajoute qu'il ne doit pas coûter cher.

L'arbitrage constitue l'autre grand dossier de la Fédération de football, dans la perspective d'un démarrage effectif des compétitions prévu au début du mois de janvier. En concertation avec la Ligue sénégalaise de football professionnel, la Fédération doit se hâter pour trouver une solution au problème de l'arbitrage né des incidents du match contre la Côte d'Ivoire.
La fin du monopole de l’arbitrage à la suite de la démission Badara Mamaya Sène, l’homme du président Issa Hayatou va permettre à la fédération de créer une  Direction Générale des Arbitres conformément aux recommandations de la FIFA. Il est nécessaire de trouver des "rénovateurs" nationaux qui soit d’abord au service du football sénégalais et non l’inverse.