SEN : Badara dans le trou sans sifflet

Afrique - SENEGAL

"Le système arbitral sénégalais" conçu par Badara Mamaya Sène, le désormais ex-président de la Commission centrale des arbitres va tomber comme un château de sable malgré ses appels et menaces au boycott des arbitres pour le championnat national. Il traîne un lourd dossier et cette fois-ci, son mentor Issa Hayatou ne pourra pas le protéger.

Un arbitre fédéral a attaqué frontalement les agissements du "système arbitral Badara" qui s’appuie surtout sur sa position au sein de la CAF où il est un des chiens de garde du président Issa Hayatou. Selon cette arbitre qui dénonce sous couvert d’anonymat, le mouvement pro-Badara, la décision de boycott ne fait pas l’unanimité.

« Ces individus qui constituent ce groupe de frondeurs « restreint », sont dit-il les arbitres de la bastion de Badara Sène. Ce sont des gens sous ses bottes, qu’on retrouvent tous les jours devant sa porte », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Ce groupe là, ne représente rien. Ce à quoi il (Badara Sène) s’attend, c'est-à-dire le boycotte du championnat, est une cause perdue d’avance. Parce qu’il y a une bonne partie des arbitres qui sont prêts à officier les compétitions de la fédé », renseigne t-il.

Pour cela, justement, notre radar informe qu’ils (les arbitres non frondeurs) n’attendent que « l’appel de Maître Augustin Senghor » pour agir. Revenant sur la démission de l’ex-patron des arbitres, notre source souligne que de toutes les démissions, celle de leur ex-mentor était la plus attendue par leur corporation. « Ce type (Badara) a réussi à mettre tout le monde de son côté, de gré ou de force. Le principe était très simple. Si tu es son adversaire, tu ne pourras pas arbitrer, même en championnat. Il avait terrorisé tous les arbitres.

La preuve, durant tout son magistère, personne n’osait se présenter contre lui. On n’avait même plus besoin de tenir les AG. Parce qu’il n’avait pas d’adversaire » a-t-il révélé. En conclusion, notre source a fait remarquer que le règne de l’ex-président du CCA est terminé. « Il avait pris « Il avait pris le football de notre pays en otage. Sa démission est une bonne chose pour l’avenir de notre football » - (avec  Issiaka Touré de Rewmi Quotidien)

 

 

 

 
микрозайм на карту