FIFA : La CAF doit appliquer les sanctions du TAS

Afrique - CAF
Toutes les sanctions de la Commission d'Appel de la FIFA à l’encontre de dirigeants africains, accusés de manquement à divers articles du Code d’éthique de la FIFA, ont été confirmées par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Ces sanctions doivent être appliquées au niveau de la CAF dont ils continuent à siéger au sein de ses commissions. Le président El Hadji Issa Hayatou n'a plus d'autres solutions statutaires pour redonner au football africain sa dignité et sa fièrté que de se mettre en diapason avec les décisions du TAS.

Le recours du Malien Amadou Diakité, membre de la Commission des arbitres de la FIFA, a été le dernier rejeté par le TAS. Sa suspension pour trois ans de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international est ainsi confirmée, ainsi que le paiement d’une amende de 10 000 francs suisses.

Le 24 février dernier, le TAS avait déjà rejeté l'appel du Nigérian Amos Adamu contre la FIFA, confirmant sa suspension de 3 ans de « toute activité liée au football au niveau national et international » et l’amende de 10.000 francs suisses, pour fait de corruption.

Les autres officiels africains sanctionnés par la FIFA n'ont pas contesté la décision de la Commission d'Appel de la FIFA devant le TAS. Il s’agit du Tunisien Slim Aloulou (président de la Chambre de Résolution des Litiges de la FIFA et membre de la Commission du Statut du Joueur de la FIFA) qui est suspendu de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international pour une durée de deux ans, et doit s’acquitter d’une amende de 10 000 francs suisses. Et du Botswanais Ismael Bhamjee (membre d’honneur de la CAF) qui est suspendu de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international pour une durée de quatre ans. Il écope aussi d’une amende de 10.000 francs suisses.

Outre les quatre Africains, le Tahitien Reynald Temarii et Ahongalu Fusimalohi des Iles Tonga ont eux aussi écopé de sanctions de la FIFA. Tous ces dirigeants sont accusés de manquement à divers articles du Code d’éthique de la FIFA.

La FIFA s’est réjouie de la confirmation par le TAS de l'intégralité des décisions prises par sa Commission d'Appel du 3 février 2011. « La confirmation de ces décisions de la FIFA par le TAS souligne une fois de plus la tolérance zéro de la FIFA et sa position univoque par rapport à toute violation du Code d'Éthique de la FIFA », a-t-elle estimé sur son site officiel. (- avec le Soleil)


 
микрозайм на карту