ALG : Apocalypse football à Bel-Abbès

Maghreb - ALGERIE

Stade saccagé, salle des fêtes incendiée, président de l’USMBA agressé à l’arme blanche et plusieurs policiers blessés. C’est le bilan des incidents survenus vendredi près du stade du 24-Février de Sidi Bel-Abbès, relaté par le Soir d’Algérie

"Les quartiers avoisinants du temple de la Mekerra, théâtre du match entre l’USMBA et la JS Saoura, conclu par un résultat blanc (0-0), ont connu l’horreur quelques minutes après le coup de sifflet final. Des actes de vandalisme d’une rare violence et des échauffourées ont opposé les fans du club local (quelque 4 000 spectateurs s’étaient entassés dans les gradins du stade) aux forces de l’ordre. Des centaines de supporters, parmi lesquels des mineurs, déçus par l’issue du match, ont envahi lesdits quartiers pour déverser leur rage, en saccageant tout sur leur passage. Tribunes, portes, vitres, grillages et édifices, rien n’a échappé à la déferlante destructrice de ces hordes d’un autre âge.

Les services de sécurité, qui ont dû faire face à toutes sortes de projectiles, ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Devant la confusion qui régnait, les gens couraient dans tous les sens pour se mettre à l’abri. Parmi les édifices publics touchés par cette «descente», la Direction de l’éducation, située près du stade qui a fait les frais de l’hystérie de ces fous du foot. Au même moment, un grand magasin d’équipements électroménagers a été pillé. Trois personnes ont été aussitôt arrêtées en flagrant délit de vol. Plus loin, d’autres émeutiers ont ciblé la salle des fêtes appartenant au président du club bel-abbésien, M. Benaïssa, qui a été agressé à l’arme blanche.

Sur les lieux, la police a arrêté deux autres personnes qui tentaient de voler des équipements. L’incendie qui s’est déclaré dans la salle en question n’a été circonscrit que plusieurs heures plus tard par les éléments de la Protection civile. Pendant plus de deux heures de furie, la police menait la chasse aux émeutiers décidés d’en découdre et à piller tout sur leur passage. Leur colère ne s’estompera qu’à la tombée de la nuit. Le bilan provisoire fait état de cinq policiers et du président de l’USMBA blessés, d’un supporter poignardé au niveau du stade et de onze manifestants arrêtés dont deux pour tentative de vol. Le visionnage des vidéos des caméras de surveillance installées à travers les principales artères de la ville devrait permettre l’identification d’autres émeutiers qui seront arrêtés et traduits devant les tribunaux."

(in Le Soir d'Algérie)