Le Journal de la CAN (B. Nazim)

Mondial/Can - CAN

Envoyé special à Libreville: B. Nazim

 

Un accueil royal pour les coéquipiers de Feindouno à Conakry

Un accueil royal a été réservé aux joueurs du Syi National de Guinée de retour de la CAN où ills ont été pourtant éliminés dès le premier tour. Après leur avoir affrété un avion spécial, le gouvernement a mobilisé le peuple de Conakry. Très tôt, les supporters  habillés aux couleurs nationales ont investi l’aéroport de Gbéssia. A leur arrivée, les coéquipiers de Pascal Feindouno ont été embarqués dans un bus décapotable de l’aéroport jusqu’à Sékoutouréyah palais présidentiel. Durant tout le trajet de plus de 22km, ils ont été ovationnés par un nombreux public massé tout le long de la route. Le cortège a duré plus de 3heures avant de rallier le palais où la délégation a été reçue à  huis clos par le chef de l’Etat.

 

L’accueil des officiels de la CAF à Malabo reste compliqué

Malgré les efforts demandés aux autorités compétentes, les déplacements en Guinée Equotoriale restes compliqués y compris pour les officielles de la CAF et leurs compagnes. Arrivée par vol spécial la délégation officielle de la CAF (accompagnée de journalistes de la presse internationale) a dû prendre son mal en patience dans les différents véhicules mis à leur disposition. Et c’est au bout de quarante minutes de tractations que tout le monde a fini par être autorisé à rejoindre le stade. Un accueil qui a refroidi plus d’un  puisque bon nombre de journalistes ont décidé de faire l’impasse sur la petite finale prévue à Malabo.

 

Raymond Domenech chaud partisan de la CAN en hiver

L’ex-sélectionneur de l’equipe de France Raymond Domenech est un chaud partisan de la CAN en hiver. Sur le site du Huffington Post, il a plaidé pour son maintien en jainvier-février. “Si on décalait la CAN en juin, la concurrence avec le Championnat d’Europe serait fatale à la compétition africaine. Difficile d’imaginer les télés payer des droits pour une audience plus confidentielle encore”. Il  en a profité pour féliciter les dirigeants africains et plus particulièrement El Hadji Issa Hayatou pour avoir installer la CAN dans les années impaires. “Ils évitent ainsi de jouer les années de Coupe du Monde en janvier- f évrier, pour se laisser une chance de gagner un jour le titre suprême. Ce qui était sportivement impossible avec l’ancien calendrier”, estime-t-il.

 

Une pensée pour Dominique Colonna, le grand absent de la CAN

Présent depuis une trentaine d’années à toutes les CAN, l’ex-entraîneur des Lions indomptables du Cameroun et ancien portier du grand Stade de Reims et de l’équipe France Dominique Colonna (83 ans) est le grand absent de la CAN 2012. Il suit à partir de Corté, sa ville natale en Corse les différentes rencontres et ne manque pas de prendre des nouvelles en téléphonant directement aux envoyés spéciaux. Le président de la CAF Issa Hayatou qui le tient en haute estime devrait penser à lui remettre la medaille d’or pour les services rendus au football africain. Pourquoi pas lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud ? L’éminent conseiller du patron du football africain devrait (peut être) en glisser un mot.