Exclu-Chadli :« On ne m’a jamais fait ca !»

Mondial/Can - CAN
Envoyé Spécial. B.Nazim de Libreville
Le milieu de terrain des aigles de Carthage Adel Chadli qui a décidé de quitter le groupe après la fin du dernier match de poule Gabon-Tunisie (1-0) à Franceville, explique pour footafrique.com sa décision. Agé de 35 ans, celui qui dit avoir voulu finir autrement sa carrière internationale et qui a évolué au côté de l'actuel sélectionneur Sami Trabelsi, explique sa décision.

Le pensionnaire de l'Etoile du Sahel explique d'emblée :  "Je tiens tout d’abord à préciser que personne ne m’a viré et que c’est moi ai décidé de partir avant même le dernier match. Dire comme le prétendent certains que j'ai été viré est faux. Oui j'ai dit qu'ont ne méritait pas de gagner face au Niger tout comme il n'y a pas de honte à dire que le Gabon ne méritait pas de gagner face à la Tunsie".

D'un ton calme et mesuré le milieu de terrain donne sa version des faits sur le déroulement des évènements.  « J’ai pris la parole devant tout le monde et j’ai dit que je préférais partir. Je ne suis pas venu pour être le remplaçant de quelqu’un ou le remplaçant du remplaçant ! Pour le bien du groupe j’ai préféré partir car  je ne voulais pas être de très mauvaise compagnie »

Le milieu de terrain ne comprend pas le comportement du sélectionneur Sami Trabelsi :  « J’ai patienté, patienté mais rien n'a changé, il (Trabelsi) ne m’adressait  pas la parole alors qu'il ny' a rien eu entre-nous. Contre le Gabon, il a changé l’équipe à 90% et je ne suis pas rentré. Cela m'a fait mal. Il m’aurait juste dit qu’il ne comptait pas sur moi, je ne serais même pas venu".

Avant de rejoindre sa chambre, Adel Chadli a levé les bras au ciel pour conclure : « Ce que Sami m’a fait on ne me l’a pas fait en 20 ans de carrière professionnelle."