Le Journal de la CAN (B. Nazim)

Mondial/Can - CAN

Envoyé special à Libreville : B. Nazim

La Tunisie demande à être logée à Franceville et non à Bongoville

La Tunisie qui affronte le Gabon à Franceville pour le dernier match du groupe C, a demandé à être logé à Franceville même. Le site initialement prévu par la CAF se situe à une soixantaine de kilomètres à Bangoville (ville natale du président de la République Ali Bango). Seulement, l’offre hôtelière à Franceville est très réduite et le seul hôtel qui pourrait répondre aux conditions d’hébergement  des Aigle de Carthage est occupé par les médias. Les dirigeants des Aigles de Carthage  qui doivent quitter Libreville lundi s’activent à trouver une solution intermédiaire. En revanche, les Maliens arrivent dimanche soir à Libreville.

Le président de l’Angola Pedro Neto et l’oiseau

Les métaphores du president de la Fédération Angolaise (FAF), Pedro Neto sont un régal pour les journalistes nationaux qui en redemandent à chaque sortie des Palancas Negras. A la fin du match contre le Soudan (2-2), il leur a declaré: “Aujourd'hui, on avait l'oiseau entre nos mains, mais on l'a laissé s'échapper. Néanmoins, meme si nous ne pratiquons pas un grand football, nous avons la possibilité de compter sur le résultat des autres matches”, avant d’enchaîner sur le dernier match de poule: “contre la Côte d’Ivoire, ce sera à la vie à la mort ”.

Les Eléphants de Côte d’Ivoire pésent lourds en euros

La Côte d’Ivoire qualifiée pour les quarts de finale possède l’équipe la plus chère de la CAN 2012 avec notamment Didier Drogba, Salomon Kalou, Kolo Touré, Yaya Touré et Gervinho qui évoluent dans les plus grands clubs européenes ont des reveus de plus de 3 millions d’euros par an. Selon Sportune.Fr, les cinq joueurs cités pésent ensemble 31, 3 milions de salaires annuels. Leurs coéquipiers Saka Tiéné (Paris St Germain) et Max Gradel (Saint Etienne) font figure de parents pauvres avec des salaires d’1 million d’euros par an.

Des clips non-stop à la télé à la gloire du Nzalang
La télévision équato-guinéenne fait du non-stop et arrose à longueur de journée les télespectateurs des clips célébrant la CAN, et l’équipe nationale qui a le vent en poupe. Dans l’un d’eux, une chanson est numéro un au hit parade. Il s’agit de “Olé olé Nzalang”, du groupe des Play Boys, illustrée par les deux merveilleux buts marqués contre la Libye (1-0) dont l’un a été refusé par l’arbitre. Mais le fils du président équato-guinéen, Teodorin Obiang, a décidé de verser une prime de but, y compris pour le premier but invalidé.  Un pied de nez à la CAF ?

 
микрозайм на карту