ALG : Raouraoua fait l'éloge des défaites (BM)

Maghreb - ALGERIE

Sous le titre "les dossiers chauds occultés" signés par BM, le quotidien Le Soir d'Algérie revient sur la réunion du Bureau Fédéral de la Fédération Algérienne de Football (FAF). Une réunion surréaliste où le cumuluard de la fédération Mohamed Raouraoua fait l'éloge des défaites qu'il incarne sans aucune gêne.

"Des dossiers qui ont trait au fonctionnement des ligues, leurs championnats, ainsi que les affaires liées aux différentes sélections. Celle des U23 s’est taillée la part du lion. L’équipe d’Aït-Djoudi a fait l’objet d’un rapport présenté par le Dr Benhamza, ancien président du MCS, présentement membre du BF, qui était chargé d’emmener la délégation algérienne durant le tournoi préolympique du Maroc. Un compte rendu qui n’a soufflé mot sur les raisons ayant conduit à la sortie prématurée de nos Olympiques de ce tournoi remporté par le petit poucet du Gabon. Le chargé de mission a juste signalé «les éléments négatifs ayant favorisé la contre-performance de l’EN olympique». Par contre, le compte rendu de la réunion du BF souligne «les moyens importants mobilisés par la FAF au profit de l’équipe nationale olympique tout au long de sa préparation et des éliminatoires durant ces deux dernières années». Histoire de balayer tout soupçon quant à la responsabilité supposée de la fédération dans cet échec. Le communiqué publié sur le site de la FAF ne donne aucun détail à propos de ce qu’avait à dire ou pouvait dire le sélectionneur national Azzedine Aït-Djoudi pour défendre son bilan. Pourtant, la FAF se permet de charger le désormais ex-entraîneur national des U23. «La responsabilité du staff technique demeure pleine et entière dans ce regrettable échec. Aussi, le bureau fédéral a décidé de mettre fin aux fonctions du staff technique actuel des U23 pour objectif non atteint, et, conformément à leur contrat d’objectif», lit-on dans le communiqué publié dimanche soir. Les clubs sont, de leur côté, apostrophés par le BF de la fédération. Pis, ils sont rendus responsables des échecs en série de nos sélections. «Le Bureau fédéral, tout en regrettant cette élimination inattendue, constate, hélas, encore une fois, que la formation au niveau des clubs demeure inexistante et que les jeunes joueurs, même talentueux, manquent de temps de jeu et n’arrivent pas au moment des échéances internationales à atteindre le haut niveau».

Fergani-Belloumi en stand-by


Le bureau fédéral et la Fédération ne font point cas de leurs responsabilités dans ce désastre footballistique qui voit l’Algérie absente de tous les rendez-vous continentaux de l’an 2012. La FAF oublie de souligner l’absence d’une politique globale pour le développement de la pratique du football, mission qui échoit à une direction technique nationale solide, stable et compétente. L’intérimaire aux affaires techniques de la FAF, Boualem Laroum, a déclaré dans une récente intervention radiophonique qu’il n’est pas responsable des sélections olympique et A. Qui s’occupe alors de la planification et du suivi de la préparation de ces deux équipes ? Dans son communiqué, la FAF occulte certaines questions liées aux nominations proposées lors du dernier BF. Ali Fergani et Lakhdar Belloumi chargés de la sélection des A ne sont ni confirmés à la tête de cette équipe nationale réservée aux locaux ni appelés à assumer d’autres missions au sein de la fédération. Par contre, Kada Chafi, président de l’AS Radieuse, a présenté le programme concernant les activités du beach-soccer et du Futsal. Lors d’une récente rencontre, Kada Chafi a confié au Soir d’Algérie qu’il ne savait pas spécialement ce qui était attendu de lui. Dans son communiqué, la fédération annonce que Kada Chafi compte lancer la coupe d’Algérie de Futsal et plusieurs compétitions de beach-soccer, l’été prochain…

Quid du dossier Algérie- Cameroun ?


La réunion du BF, qui aura duré un peu moins d’une heure trente, est restée, par ailleurs, muette concernant le dossier du match Algérie-Cameroun. Les membres du BF, qui devaient demander des détails sur cette affaire générée par l’annulation de façon unilatérale du match amical Algérie- Cameroun, programmé le 15 novembre dernier à Alger, ont préféré débattre de la prochaine mission avec les Verts attendue à la fin du mois de février 2012 à Banjul où l’EN affrontera la Gambie en éliminatoires de la CAN-2013. Pas un mot n’a été soufflé à propos de cette intrigante affaire qui, au Cameroun, a emporté le ministre des Sports, Michel Zoah, qui, après avoir été traîné par les députés, a été dégommé de son poste de ministre des Sports et de l’Education physique. Chez nous, l’affaire est traitée sporadiquement par certains relais de la fédération chargés d’annoncer à l’opinion publique les conséquences (financières surtout) du faux bond d’Eto’o et des Fauves camerounais. Pas de conférence de presse, ni de communiqués (à l’exception de ceux ayant annoncé l’annulation du rendez-vous) de la part des responsables de la fédération pour expliquer les démarches à entreprendre pour dénouer cette affaire." - (In Le soir d'Algérie)