FIFA : La boulette de Sepp Blatter

Mondial/Can - FIFA
Le président suisse de la FiFA Sepp Blatter a une nouvelle fois suscité l'indignation. L'onde de choc du discours négationniste du président de la FiFA a fait trembler le mouvement sportif mondial et bien plus encore. Les condamnations et les réactions scandalisées pleuvent dans les agences de presse et sur la toile.
Le patron du football mondial qui a fait de la lutte contre le racisme et les discriminations son cheval de bataille, a surpris tout le monde en déclarant à CNN qu'il "n'y a pas de racisme" (dans le football) mais juste quelquefois "un mot ou un geste déplacé", et que la "victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu". Une affirmation qui va à l'encontre de la politique officielle de la FIFA.
L'Angleterre par la voix de son Premier ministre, David Cameron, a jugé "épouvantables" les propos de Blatter. "Beaucoup de travail a été effectué pour éradiquer le racisme de notre société, y compris dans le football. Et comme beaucoup de nos vedettes sportives l'ont justement souligné, ce n'est pas le moment de baisser notre garde... C'est épouvantable de suggérer que le racisme devrait, d'une certaine manière, être accepté comme faisant partie du jeu" précise le Premier ministre Britanique.
La réaction des joueurs ne s'est pas faite attendre. Jason Roberts, (Blackburn) s'est déclaré "outragé" par ces propos sur la BBC, estimant qu'ils reflètent "le vrai visage" des autorités du football face au problème du racisme. Le capitaine de Manchester United, Rio Ferdinand s'est dit "étonné". "je me sens idiot d'avoir pensé que le football devait jouer un rôle de leader contre le racisme".
De nombreux joueurs ont appelé à la démission du président de la FIFA, comme Stan Collymore, Robbie Savage ou Mark Bright. Ils ont reçus le soutien de Gordon Taylor, le patron du syndicat des joueurs en Angleterre. Sepp Blatter 75 ans, entame le madat de trop.