ALG : L’étrange silence de la FAF (Infosoir)

Maghreb - ALGERIE
Il semble que les instances du football national font bien dans les deux poids deux mesures en matière de sanction envers les clubs qui commettent des dérives, notamment à travers leurs supporters, écrit dans un bref commentaire le quotidien algérien infosoir.

"Ceux qui estiment que notre football national va mal, ont raison et ceux qui ne cessent d’interpeller les instances de ce sport et les pouvoirs publics sur la gravité de ce qui se passe dans certains de nos stades ont déjà pris conscience qu’il y a péril en la demeure. Et pour cause : en début de saison, la Fédération algérienne de football (FAF) et la nouvelle Ligue nationale de football professionnelle (LNFP) ont frappé fort en sanctionnant le CS Constantine à un match à huis clos et une amende de 100 000 DA car les Sanafir, les supporters de ce club, ont osé accrocher une banderole dénonçant l’attitude de ces deux instances dans une affaire de transfert de trois joueurs étrangers. (ndlr - Le cumulard de la fédération Mohamed Raouraoua qui a le monopole des décisions est une nouvelle à l'étranger).

Les dirigeants de notre football se sont vite offusqués et n’ont pas laissé l’occasion de réagir contre ce qu’ils ont considéré comme étant une dérive et une injure contre les institutions qu’ils gèrent. Bien. Sauf que quelques jours après, soit le samedi 15 octobre, lors du derby algérois entre l’USM Alger et le CR Belouizdad, disputé dans l’arène du 5-Juillet, les instances du football ont passé sous silence une très grave dérive à travers ces honteuses banderoles accrochées, cette fois, par les supporters du Chabab et ceux des Rouge et Noir, à travers lesquelles elles ont porté une grave atteinte à l’honorabilité de deux quartiers algérois, Belouizdad, la Casbah et Soustara. Des quartiers, parmi tant d’autres, qui ont sacrifié leurs meilleurs enfants pour que vive l’Algérie libre et digne.

Mais quelle honte ! Si certains ultras usmistes ont laissé libre cours à leur esprit sectaire en affichant une banderole où l’ont voit débarquer des Jijeliens à Alger, histoire de faire référence aux origines d’une bonne majorité des habitants de cette partie de la ville, égratignant au passage leur ego en les désignant de nouveaux débarqués, leurs homologues du Chabab ont été plus loin dans l’insulte et la dépravation en portant atteinte à l’autre partie de la ville. On pouvait ainsi lire : «Direction : place de la prostitution, la Casbah et Soustara» ! Voilà où l’impunité et le laxisme des dirigeants, plus préoccupés par des intérêts sordides et par leur image narcissique, que par l’intérêt du football et de ce qui se passe autour comme phénomènes et fléaux. L’heure est grave car ce sont de véritables appels à la haine et à la guerre des gangs que sont en train de lancer certains illuminés à travers les enceintes qui n’ont de sportives que le nom.

Et on fait fi de ce qui se passe sur la Toile où tous les désaxés de la société s’en donnent à cœur joie en souillant la mémoire des martyrs et tous les symboles, hier, chèrement payés. Où est la FAF et où est la ligue ? Qu’ont fait les forces de l’ordre présentes dans le stade ?

 

 
микрозайм на карту