AFR : La revanche des Petits (Mahjoub Faouzi)

Afrique - La gazette africaine
Les éliminatoires de la CAN 2012 ont donné leur verdict. Contrairement à ce que ne cessent de clamer sa majesté Hayatou VI et ses zélateurs, les prétendus progrès du football africain sont illusoires. Jugez-en :
*Quatre Mondialistes 2010 (Afrique du Sud, Algérie, Cameroun et Nigeria) ainsi que l‘Egypte, championne d’Afrique en 2006, 2008 et 2010 ne disputeront pas la phase finale de la CAN 2012 ; *Ces éliminations reflètent un incontestable nivellement des valeurs d’où l’émergence de pays jusque-là exclus de la CAN ( Botswana et Niger) ou absents depuis longtemps (Libye depuis 1982). *Si les « petits » sont parvenus à éliminer les réputés intouchables, c’est parce que l’arbitrage qui, habituellement est au service des « grands », a fonctionné normalement. C’est un changement d’attitude honorable des sifflets africains. Il est vrai que leur « patron » au sein de la CAF n’est plus Amadou Diakité mais le Tunisien Tarek Bouchamaoui. * Sur les seize finalistes, trois semblent se détacher pour jouer les premiers rôles : Côte d’Ivoire, Ghana et Sénégal. La sélection ivoirienne possède un effectif de qualité, supérieur à ceux de tous les autres concurrents. Elle partira favorite mais « ramener la Coupe » comme le réclament le président Ouattara et ses ministres ne se décrète pas. Seule compte la vérité du terrain. *La qualification de la Libye qui a été contrainte de disputer plusieurs matches à l’extérieur est méritoire compte tenu de la situation que connaît le pays depuis février. *La zone Ouest A de la CAF a fait le plein avec la qualification du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali et du Sénégal *« Coach » Vahid Halihodzic n’a pas réussi son pari : l’Algérie est éliminée. Normal avec à sa tête, un roi de l’esbroufe.