FIFA : Bin Hammam traite Blatter de raciste

Mondial/Can - CAN
Dans une lettre envoyée à la FIFA , Ben Hammam, l'ex-candidat à la succession à la présidence de Sepp Blatter, a déclaré que la FIFA ne l'aurait pas accusé de corruption et ne lui aurait pas imposé une suspension à vie du football s'il était Européen. Ben Hammam a accusé le Namibien Damaseb d'être un pion à la solde de Blatter en maintenant les accusations déposées contre lui, tout en attaquant également le secrétaire général, Jérôme Valcke.

`Si j'étais Européen ou venais d'un pays caribéen ayant des attaches européennes, ni Blatter, ni Volcke n'oserait lever le doigt sur nous, écrit-il dans la lettre publiée. Si nous étions Européens, vous n'auriez jamais eu l'occasion de présider ce comité d'éthique et de massacrer des gens à gauche et à droite, comme vous l'avez fait.' 

Ben Hammam continue d'utiliser le papier en-tête de la présidence de la Confédération asiatique de football, poste qu'il occupait jusqu'à ce qu'il se lance dans la course à la présidence de la FIFA, pour la lettre écrite dimanche et adressée au président du comité d'éthique de la FIFA, le juge Petrus Damaseb. La FIFA a refusé de commenter ces accusations