CAN 2013 : Le point final des groupes

Mondial/Can - CAN

Il y a aura décidément du suspense, début octobre, lors du dernier round des éliminatoires de la CAN 2012. Du suspense, d'abord, pour le Maroc, qui n'est pas parvenu ce dimanche à valider son billet pour la compétition reine du continent africain. Comme lors de la session aller, les Lions de l'Atlas ont dû se contenter du nul (0-0) en République centrafricaine, et restent ainsi à hauteur de leur adversaire du jour avec huit points. Dominateurs dans le jeu mais incapables de concrétiser la bonne douzaine d'occasions (dont deux poteaux) qu'ils se sont procurées, les hommes d'Eric Gerets ont pu remercier leur gardien, Nadir Lamyaghri, auteur d'une parade salutaire sur une des rares contre-attaques des Fauves. Ils joueront donc leur qualification à domicile face à la Tanzanie. Dans le groupe A, le Zimbabwe met la pression sur les aigles maliens après son succès face au Liberia (3-0) dimanche, et revient à un point du leader de la poule. Tout se jouera donc le 7 octobre prochain dans un duel à distance entre les deux prétendants.

Le Nigeria revient sur la Guinée

Mieux, on aura droit à deux véritables finales, ce même jour, à commencer par celle mettant aux prises le Nigeria et la Guinée. Les Super Eagles sont en effet revenus à hauteur du Sily national en battant non sans difficulté Madagascar dimanche (2-0). Dans le groupe C, le finish sera tout aussi haletant puisque la confrontation entre la Zambie et la Libye offrira un billet direct pour la Guinée équatoriale et le Gabon. Les Chipolopolos ont en effet poursuivi leur parcours solide en s'imposant aux Comores (2-1), leur troisième succès d'affilée, et conservent un point d'avance sur la Libye. Par conséquent, un nul lors de la dernière journée leur suffira pour s'adjuger leur qualification. Pour le Burundi et le Bénin, en revanche, auteurs d'un match nul (1-1), il n'y a plus aucune chance d'accrocher une des deux places de meilleurs deuxièmes disponibles. Un véritable coup d'arrêt pour les Ecureuils, qui n'avaient manqué qu'une seule des quatre dernières éditions.(L'Equipe.fr)