ALG : Cacophonie à l'Algerienne (B. Nazim)

Maghreb - ALGERIE
Chaque jour nous apprenons tout et son contraire concernant la grave crise que traverse le grand club de la capitale de l'ouest : le Mouloudia d'Oran. Que le président de la spa Tayeb Mehaioui a démissionné mais on oublie de mentionner qu'il reste toujours président de la sca (club amateur)
qui reçoit les subventions de l'Etat qui ont servi à faire fonctionner le club la saison passée en toute illegalité. Qu'Alain Michel a signé un contrat de 3 ans avec le Mouloudia jusqu'à ce que ce dernier brise le silence complice en déclarant qu'il n'a rien signé et prend la poudre d'estampette. Que le Mouloudia se rendra au Maroc pour préparer la nouvelle saison et que la crise est derrière elle. La liste est encore longue...
Et si l'on sifflait la fin de la partie. Que l'on applaudisse la sage décision du Directeur de la Jeunesse et des Sports d'Oran qui refuse avec courage et malgré les multiples pression d'accorder la subvention de la sca à Tayeb Mahiaoui afin qu'elle ne serve plus à la spa et qu'il appartient aux actionnaires de financer l'activité professionnelle du Mouloudia. Et si l'on parlait de l'ouverture du capital du club comme la loi le prévoit. Parce qu'il s'agit dans toute cette cacophonie ni plus ni moins que d'ouverture du capital dont le club a le plus besoin pour arrêter ce mauvais feuilleton de l'été. Seulement voilà, mon petit doigt me dit qu'il s'agit encore d'une affaire de gros sous et d'interets occultes où le Mouloudia et ses fidèles supporters sont pris en otage. Le club d'El Hamri de par son histoire et les hommes qui l'ont fondé mérite de meilleurs dirigeants !
 
микрозайм на карту