ALG : 186 joueurs en situation illégale

Maghreb - La gazette du Maghreb
Cent quatre-vingt-six joueurs seront en fin de contrat avec leurs clubs respectifs le 30 juin à la veille de la 29e journée du championnat professionnel de football de Ligue 1, prévue le 1er juillet, ce qui constitue un dilemme juridique pour la Ligue nationale de football (LNF) totalement dépassée à la suite d'une programmation chaotique.

En effet, juridiquement, ces joueurs seront à cette date en situation irrégulière et ne peuvent, réglementairement, pas prendre part aux deux dernières rencontres de la saison, prévues respectivement les 1er et le 8 juillet. Etant en fin de contrat, le joueur serait ainsi non qualifié pour participer à une rencontre de championnat, si on prend en considération les règlements généraux régissant la LNF. Autre problème de taille, le joueur, en fin de contrat le 30 juin ne pourrait être qualifié, étant non couvert par le contrat d’assurance qui accompagne la licence du joueur, et qui expirera à la même date. Autrement dit il ne bénéficiera d’aucune couverture dans le cas d’une éventuelle blessure. Une situation «inique» qui ouvre droit à toutes les spéculations sur la régularité de la participation de ces joueurs aux matches des 1er et 8 juillet prochain.

Une situation catastrophique

Le président du Chabab de Belouizdad Mahfoud Kerbadj (candidat à la présidence de la Ligue professionnelle qui aura lieu le 3 juillet prochain), évoque une situation embarrassante sur le plan légal. «Nous sommes devant une situation exceptionnelle induite par la mauvaise programmation. C’est vrai que c’est un véritable dilemme mais les clubs ne sont pas responsables de cette situation». Concernant le cas de son équipe, qui comptera 14 joueurs en fin de contrat au 30 juin, Kerbadj estime qu’ils sont appelés à accomplir leur devoir envers leur club. «Au CRB, les joueurs vont accomplir leur devoir jusqu’au bout, même s’ils sont en fin de contrat lors des deux dernières journées», a-t-il ajouté, estimant que «sur le plan réglementaire, ç’est un fait, c’est l’imbroglio total». «Le joueur qui sera en fin de contrat sera considéré comme étant en situation irrégulière, et si on applique les règlements, il ne sera pas qualifié pour jouer», a ajouté Kerbadj, précisant qu’il s’agit cependant d’un «cas de force majeure» survenant après la longue trêve hivernale qu’a observée le championnat. - (avec l'APS)