ALG : Raouraoua aux abois (B.Nazim)

Maghreb - ALGERIE
Intervenant sur les ondes de la radio algérienne chaine 3, le gestionnaire de la Fédération algérienne de football (FAF) a soigneusement évité de dresser le bilan du "monstrueux et humiliant" échec essuyé par la sélection algérienne (4-0) face au Maroc à Marrakech lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012.
Une défaite historique qui ne choque pas plus que ça le gestionnaire, assuré de préserver ses sièges dans les différentes instances internationales malgré un sacré coup infligé à l'image de l'Algérie. Une intervention de plus de vingt minutes durant laquelle aucune solution n'est proposée aux différents problèmes du football algérien à commencer par la situation désastreuse des Verts, et le championnat qui se meurt chaque jour un peu plus.
Le gestionnaire de la fédération se contente seulement de dresser un constat qui ne date malheureusement pas d'aujourd'hui mais qui coïncide parfaitement avec son apparition dans ce monde inconnu de lui, qu'est le football. Il stigmatise les joueurs, les techniciens et les présidents de clubs algériens qui vont tous les jours au "charbon", alors qu'il passe le plus clair de son temps dans les avions, (36 voyages à l'etranger depuis le 1er janvier 2011) grâce à ce même football algérien qu'il décrie. Il se refuse toute responsabilité dans la déroute de la sélection alors qu’il a nommé unilatéralement Abdelhak Benchikha à la tête de la sélection, un technicien du cru qu’il a donné en pâture un soir de 4juin. -B.Nazim