FIFA : La grande victoire des réformateurs

Mondial/Can - FIFA
Habitué au vote par acclamation ayant été unique candidat, le présisent sortant et unique candidat à la présidence de la Fédéréation Internationale  des Fraudeurs (FIFA) Sepp Blatter a été contraint au vote à bulletin secret. Il s'agit-là d'une grande victoire des réformateurs. Pour ce vote, Blatter doit avoir la moitié des votes des 208 délégués (206 en fait, deux fédérations n'étant pas autorisées à prendre part au scrutin), plus une voix. Si ce n'est pas le cas, il y a un deuxième tour, et il n'a besoin que d'un seul vote pour être élu. Dans un vote classique avec deux candidats, 2/3 des votes sont exigés au premier tour pour la majorité. La majorité absolue est nécessaire au second tour. Mais cette année, M. Blatter est seul, après le putsch qu'il a réalisé contre le réformateur et président de la Confédération asiatique Mohammed Bin Hamman.