TUN : La FTF, un exemple pour la FAF

Maghreb - La gazette du Maghreb

Le joueur congolais, Lélo M’bélé, qui a fait un bref passage sous les couleurs du Sfax avant d’être cédé au prix fort au club saoudien, Al Hilal, alimente ces derniers jours la chronique. Une des clauses du contrat qui l’avait lié au club tunisien stipule que son club d’origine, Orlando Pirates (Afrique du Sud) aura droit à une somme équivalente à 20% du total du montant d’une éventuelle transaction avec un autre club, ce que les dirigeants sfaxiens n’ont toujours pas honoré.

La FIFA, saisie de l’affaire par le club sud-africain, a fixé la date limite du 20 mai (aujourd’hui) pour le paiement du total du montant dû au Sfax, soit quelque 240.000 euros, l’équivalent de 460.000 dinars. Mais le président de la FTF, Anouar Haddad s’est rendu à Prétoria pour un arrangement et pour se porter garant auprès de l’instance internationale. La fédération algérienne (FAF) et son gestionnaire Mohamed Raouraoua devrait prendre exemple pour ne pas salir l'image de l'Algérie, comme il a fait une nouvelle fois avec l'affaire Balanda qu'il tente de camoufler.