AFR - C1 : Qui a libéré Babanda ? (ABL)

Afrique - C1

Faisant suite à une information parue dans le quotidien Liberté sur des réserves formulées par l'Entente de Sétif en Ligue d'Afrique contre le joueur Joël Moïse Babanda, les dirigeants du Coton Sport dont le président Yia Mohamed n’est autre que celui de la fédération camerounaise ont déclaré à Footafrique.com que les algériens doivent d’abord s’informer auprès du gestionnaire de leur fédération Mohamed Raouraoua.

Selon le président de Chlef , Abdelkrim Medouar le joueur Joël-Moïse Babanda est en abandon de poste au sein de l’effectif de l’ASO depuis au moins une année. "Il faut savoir que le joueur en question avait un litige avec l’ASO pour le non-paiement d’une prime et de deux mois de salaire. Il avait saisi la FAF et la FIFA à ce propos et la Fédération mondiale nous avait sommé de payer le joueur ce que nous avons fait via la FAF (6 000 euros). Pour nous donc le problème était réglé mais Joël-Moïse Babanda a préféré ne pas rejoindre le club de l’ASO en dépit de notre insistance à le garder et à ce qu’il honore son contrat jusqu'à juillet 2011.

Un peu plus tard, nous avons appris que le joueur s’est engagé avec le Coton Sport. La FAF nous avait saisi du reste pour nous demander si elle devait envoyer la lettre de sortie (certificat international de transfert) de Joël-Moïse Babanda suite à une demande de la Fédération camerounaise ou non. Ce à quoi nous avons répondu par non. Nous avons d’ailleurs envoyé une lettre d’opposition à la qualification de Joël-Moïse Babanda au Coton Sport à la FAF dont nous détenons la copie (voir copie en photo). À mon sens donc, la FAF n’a pas envoyé de lettre de sortie. » A signaler aussi que Coton Sport est de la ville de  Garoua où vit Issa Hayatou l'actuel présidsent de la CAF.