CA 2021 : Les explications de Constant Omari

Mondial/Can - CAN
epuis les propos du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, qui a déclaré vouloir décaler de deux ans le pays-hôte des prochaines CAN, la Guinée s’inquiète, elle qui était censée accueillir l’édition 2023. Surtout que le vice-président de la CAF, Constant Omari, en a remis une couche vendredi en déclarant que le dossier d’attribution de la CAN 2023 à la Guinée demeure introuvable. Mais le dirigeant a ensuite tenu à calmer le jeu après avoir rencontré Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne, et son bras droit Amadou Diaby.
"Que les choses soient claires, je ne suis pas archiviste, je ne suis qu’un vice-président de la CAF. Je n’ai jamais dit que le dossier de la Guinée n’existe pas au secrétariat général de la CAF. Qu’on arrête de spéculer, de déformer, d’interpréter et de sortir mes propos de leur contexte", a plaidé le Congolais au micro de Guinéenews. "Comme il s’agit d’un glissement des CAN avec le retrait de l’organisation de celle de 2019 au Cameroun, j’ai tout simplement dit que le secrétariat général de la CAF va nous ressortir le dossier de la Guinée. Il sera réexaminé. Derrière, nous allons effectuer des visites sur le terrain. Il ne s’agit nullement d’un retrait."

Le vice-président de la CAF, Constant Omari a rencontré Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne, et son bras droit Amadou Diaby. Il s'est expliqué au sujet de la CAN 2021. "Que les choses soient claires, je ne suis pas archiviste, je ne suis qu’un vice-président de la CAF. Je n’ai jamais dit que le dossier de la Guinée n’existe pas au secrétariat général de la CAF. Qu’on arrête de spéculer, de déformer, d’interpréter et de sortir mes propos de leur contexte", a plaidé le Congolais au micro de Guinéenews. "Comme il s’agit d’un glissement des CAN avec le retrait de l’organisation de celle de 2019 au Cameroun, j’ai tout simplement dit que le secrétariat général de la CAF va nous ressortir le dossier de la Guinée. Il sera réexaminé. Derrière, nous allons effectuer des visites sur le terrain. Il ne s’agit nullement d’un retrait."