scatvids.club javvids.com shemalecuties.top

MED : Le travail d'amateur de la BBC

Eco/Medias - MEDIAS

Comment la BBC peut-elle parler d’une enquête accablante réalisée sur trois années et qui minerait le football algérien ?  Le dernier de la classe d’une école de journalisme ne se serait pas aventuré à produire une telle plaisanterie. Expliquons-nous ! Dans cette pseudo-enquête dont tous les intervenants sont des sources anonymes, il n’y a que des rumeurs sortis du congélateur. Aucune preuve n’est avancée. Aucun corrupteur n’est confronté au corrompu. Aucun nom, aucune image, aucune scène ne sont venues corroborées, les accusations ou les flagrants délits., ni les lieux. Seulement, une simple piste :  les déclarations d’un ancien membre de la FIFA. Or, il y en avait deux : Mohamed Raouraoua (membre du CE/ ancien gestionnaire de la FAF) et Hamid Haddadj (membre de la Commission de discipline de la FIFA et de la FAF). Faites votre choix !

 

N’eut-été l’aura que nous devons porter au géant des médias de la British Broadcasting Corporation, il y a lieu de croire qu’il s’agit d’un travail conçu par des amateurs pour les pays émergeants. Un ballon de baudruche qui a pourtant fait le buzz et mobilisé les acteurs du sport populaire et les curieux. Le ministre de la Jeunesse et des sports, les instances du football et la majorité des médias sont tombés dans le piège. Leurs déclarations souvent contradictoires ont alimenté encore davantage les racontars des cafés du Commerce. Heureusement, sans plus. Le football algérien poursuit son chemin, celui du Renouveau avec une nouvelle génération de dirigeants. Et si la corruption existe bel et bien dans la planète football, il s’agit là d’une perversion qui est combattue par des lois et règlements dans tous les pays du monde. La FAF est bien outillée, conformément aux instructions de la FIFA pour y faire face.  - AB. LAHOUARI