FIFA: Ghana et Nigeria vers une suspension

Mondial/Can - FIFA
Le Nigeria et le Ghana ont reçu un ultimatum de la FIFA qui menace de les suspendre pour ingérence gouvernementale. Côté nigérian, la FIFA réclame le retour au pouvoir du président élu de la Fédération (NFF), Amaju Pinnick, destitué sur décision de la Cour Suprême après le recours d’un candidat malheureux qu’il avait battu lors des élections. L’instance dirigeante du ballon rond exige que Pinnick soit rétabli dans ses fonctions d’ici au 20 août 2018 à midi. Du côté du Ghana, l’instance zurichoise a annoncé l’ouverture d’une enquête au sujet du président démissionnaire de la Fédération (GFA), Kwesi Nyantakyi, impliqué dans un scandale de corruption et provisoirement suspendu par la FIFA. Elle a condamné la décision du "procureur général de la Haute Cour ghanéenne visant à initier le processus de liquidation de la GFA" à la suite de ce scandale et a réclamé aux autorités ghanéennes de stopper le processus de liquidation de la GFA d’ici au lundi 27 août 2018 à midi sous peine là aussi de suspendre le Ghana.