TV : L'UA refuse le diktat de la CAF

Eco/Medias - ECONOMIE

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) réunis lors du 28e sommet de l’Union africaine (UA), tenu à Addis-Abeba (Ethiopie), ont dénoncé les «droits prohibitifs et inconsidérés de diffusion télévisuelle de la CAN-2017 au Gabon». Face au diktat de la CAF, au diktat des détenteurs des droits de retransmission des compétitions footballistiques du continent. Dans un communiqué rendu publique, ils indiquent que «Nos populations, partout en Afrique, se voient malheureusement empêchées et frustrées de suivre et de vivre avec joie, ces moments de liesse africaine en raison de la position monopolistique aux relents purement mercantiles, qu’exercent les lobbies et les puissances de l’argent internationaux sur le contrôle direct  des droits de diffusion télévisuelle».
Pour les chefs d’Etat «Ces droits tellement prohibitifs et inconsidérés que ne peuvent supporter nos radiodiffuseurs, encore moins des centaines millions de jeunes africains, les privent de prendre part à ce qui doit être une fête de l’Afrique, moment fort s’il en est, de rapprochement et de partage culturel entre nos peuples». Afin de mettre fin à cette voracité financière, les Africains veulent procéder imiter certains pays européens (Angleterre, Belgique). Ils proposent «une loi relative aux conditions de retransmission des événements sportifs considérés comme revêtant une importance majeure soit adoptée au niveau continental et au niveau de chaque Etat membre». A signaler que les droits sont détenus par Lagardere Sport et la chaine qatarie pour l’Afrique du nord et le Moyen-Orient. – (IN BOTOLA)