Afrique

GHA : Arrestation de Kwesi Nyantaki

GHANA
Nana Akufo-Addo, le président ghanéen a ordonné l’arrestation de Kwesi Nyantakyi, le président de la fédération de football et membre influent de la CAF et de la FIFA. En toile de fond, une affaire de corruption.
Les allégations sont lourdes et pourraient plomber la carrière de Kwesi Nyantakyi. Ce mardi, c’est sur les antennes de la télévision nationale ghanéenne – la Ghana Broadcasting Corporation – que la présidence ghanéenne a égrainé ses griefs contre le président de la fédération de football.
Selon Abu Jinapor, chef d‘état-major adjoint du bureau du président Akufo-Addo, l’homme fort du football ghanéen s’est rendu coupable “d’escroquerie et de fraude”. Il aurait notamment reçu des pots-de-vin d’hommes d’affaires, leur garantissant un accès au président Akufo-Addo, à qui il donnerait d’ailleurs une partie de l’argent reçu.
Le chef de l’Etat Nana Akufo-Addo en a pris connaissance après avoir visionné quelques extraits d’un documentaire à charge dont la sortie est prévue le 6 juin. Intitulé “Number 12”, il est signé du reporter ghanéen Anas Aremeyaw Anas, rendu célèbre par ses nombreuses révélations sur la corruption au sein de l’appareil d’Etat.
Le président ghanéen a dès lors exigé l’arrestation du patron de la fédération, avec effet immédiat. Selon les médias ghanéens, le mis en cause n‘était pas au pays au moment de l’annonce, mais il serait sur le chemin du retour.
Par ailleurs vice-président de la Confédération africaine de football et membre du puissant Conseil de la FIFA, Kwesi Nyantakyi a jadis été cité dans des cas de corruption au sein du football. Lors de la Coupe du monde 2014, il aurait du reste promis à certaines équipes qui voulaient truquer des matches que les Black Stars leur prêteraient main forte, avaient alors écrit des médias britanniques avant la compétition. Des accusations qu’il a vigoureusement démenties


Nana Akufo-Addo, le président ghanéen a ordonné l’arrestation de Kwesi Nyantakyi, le président de la fédération de football et membre influent de la CAF et de la FIFA à l'aéroport d'Accra alors qui revenait d'un séjour à la Mecque. Il a été remis en liberté provisoire pour préparer sa défense. De son côté, le président de la CAF, Ahmad a été obligé d'écourter son séjour alors qu'il se trouvait à la Mecque et pourrait ne pas assister à la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool. En toile de fond, une affaire de corruption
. Les allégations sont lourdes et pourraient plomber la carrière de Kwesi Nyantakyi. Ce mardi, c’est sur les antennes de la télévision nationale ghanéenne – la Ghana Broadcasting Corporation – que la présidence ghanéenne a égrainé ses griefs contre le président de la fédération de football. Selon Abu Jinapor, chef d‘état-major adjoint du bureau du président Akufo-Addo, l’homme fort du football ghanéen s’est rendu coupable “d’escroquerie et de fraude”. Il aurait notamment reçu des pots-de-vin d’hommes d’affaires, leur garantissant un accès au président Akufo-Addo, à qui il donnerait d’ailleurs une partie de l’argent reçu. C'est le deuxième vice-président de la CAF après le Congolais Omari Constant a être arrêté.

 

 
Plus d'articles...
микрозайм на карту